PORSCHE s'inspirera bientôt de PUMA

La société de Sportlifestyle PUMA a annoncé jeudi, au cours de la conférence « Business for the Environment Summit » (B4E) qui se tenait à Séoul, qu’elle compenserait la totalité de ses émissions mondiales de CO2 et deviendrait ainsi la première société neutre en carbone de l’industrie du Sportlifestyle. En outre, PUMA prendra à sa charge la compensation de toutes les émissions de CO2 générées par les déplacements internationaux des équipes de football sponsorisées par PUMA et qui participent, cet été, à la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud.

Si la compensation permet "facilement" de s'afficher comme neutre (il est rappelé ici les préalables avant de compenser), les constructeurs automobiles comme Porsche devront, à l'avenir, utiliser toutes les solutions pour améliorer leur image citoyenne. L'exemple de PUMA est intéressant car global et mondial, avec des actions demandés auprès des fournisseurs. Porsche, généralement classé parmi les véhicules les plus fortement émetteurs de CO2, pourrait alors baser une partie de sa communication sur la philanthropie. La Responsabilité Sociale de ce type d'Entreprise (RSE, déjà abordé ici et ) utilisera de moins en moins les vecteurs traditionnels, cherchera à créer un Univers homogène, responsable, engagé dans la société par les produits qu'elles commercialisent. Et si ces derniers sont difficilement compatibles, l'Univers créé devra s'élargir pour accueillir des services, des actions dans un autre domaine, permettant alors de "compenser" les produits.

« Devenir la première société de Sportlifestyle à être neutre en carbone s’inscrit logiquement dans notre mission consistant à devenir la société de Sportlifestyle la plus désirable et la plus durable au monde, » a déclaré Jochen Zeitz, président-directeur général de PUMA. « Nous avons également pris très au sérieux le défi que nous avait lancé le PNUE de compenser l'empreinte carbone générée par les voyages vers l’Afrique du Sud de nos équipes de football internationales. Au vu de notre engagement vis-à-vis de l’environnement et de notre collaboration de longue date avec le football africain, il nous paraissait évident de soutenir cette initiative. Nous espérons, d’ailleurs, faire des émules auprès des autres parties prenantes à la Coupe du Monde FIFA 2010. »
 
PUMA compensera ses émissions directes et indirectes de CO2 en finançant des projets en Afrique qui répondront à la fois aux besoins des communautés locales, préserveront la biodiversité et entreront dans le cadre des programmes de RSE. Le portefeuille de projets de compensation destinés à l’Afrique est en cours de vérification par une société d'audit reconnue mondialement afin de déterminer sa conformité aux normes de qualité internationales régissant les projets de compensation, telles que le Mécanisme de développement propre (MDP), le Gold Standard et le Voluntary Emission Reduction Standard. L’empreinte carbone totale de PUMA est également vérifiée en externe à l’aide d'une méthodologie similaire appliquée au siège de la société lui-même neutre en carbone.
L’objectif du programme de développement durable mis en place par PUMA étant de réduire sa consommation d’eau et d’énergie, ses déchets et ses émissions de CO2 de 25 % d’ici à 2015 ; la quantité d’émissions de CO2 à compenser diminuera au fil des ans. Néanmoins, pour aller au-delà de la simple économie d’énergie, PUMA exigera de ses bureaux, magasins et entrepôts locaux qu’ils utilisent, dans la mesure du possible, des sources d’énergie électrique renouvelables afin de s’aligner avec le siège « PUMAVision » en Allemagne. Cette initiative permettra de réduire considérablement l’empreinte carbone des bâtiments. En outre, en compensation pour les émissions de CO2 restantes générées par son siège social, PUMA soutient activement un parc éolien basé en Turquie. Grâce à toutes ces actions, le siège est devenu le premier siège social neutre en carbone de l’industrie du Sportlifestyle et des articles de sport.
 
PUMA a commencé à intégrer son programme de développement durable dans le fonctionnement de l'entreprise et dans son cycle de production. Cette volonté éco-responsable est devenue l’essence même de PUMA. Le football étant au cœur des activités de la société, il était on ne peut plus naturel que PUMA réponde favorablement à la demande du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) qui souhaitait que toutes les Fédérations de Football participant à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud compensent les déplacements de leurs équipes nationales. PUMA compensera donc l’empreinte carbone de ses équipes de foot, soit un total de 336 joueurs et officiels. Parmi les équipes PUMA qualifiées pour la Coupe du Monde, on retrouve l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Italie, la Suisse et l’Uruguay. Pour aller encore plus loin et souligner l’importance de l’appel à l’action du PNUE, PUMA a décidé de compenser également tous les déplacements et hébergements locaux de ses équipes.
 
Depuis cinq ans, PUMA recueille des E-KPI (Indicateurs clés de performance environnementale) de tous ses bureaux, entrepôts et magasins afin de déterminer l’empreinte carbone totale annuelle de sa société. Les émissions mondiales de PUMA sont classifiées conformément au Protocole des gaz à effet de serre et incluent à la fois les émissions directes générées par les gaz, les carburants et le parc automobile, les émissions indirectes générées par l’électricité et la vapeur des bureaux, magasins et entrepôts, et même d’autres émissions indirectes provenant des voyages d’affaire. La compensation des émissions de CO2 de PUMA ne concerne pas les émissions générées par le transport des produits PUMA. Toutefois, PUMA exige de ses partenaires commerciaux qu'ils réduisent également leur propre empreinte carbone.
 

De plus, PUMA souhaite compenser l’empreinte carbone de ses employés en subventionnant à hauteur de 50 % les émissions produites lors de leurs trajets de et vers leur lieu de travail. Jochen Zeitz, le PDG de PUMA compensera également, et à ses frais, sa propre empreinte carbone, notamment ses émissions de CO2 directes et indirectes.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *