Etudes sur les pratiques d'autopartage et de covoiturage

Cet article a été rédigé par Mathieu Chassignet, Ingénieur à l'ADEME.

Afin de mieux comprendre les usages de services de mobilité en forte progression, l’ADEME a récemment soutenu la réalisation de plusieurs études sur l’autopartage et le covoiturage. Certaines de ces études sont terminées et les livrables consultables, d’autres sont en cours de réalisation ou seront lancées dans les prochains mois.

Les études réalisées permettent de mieux comprendre ces services de mobilité ainsi que leurs usagers, et notamment :

  • leurs profils socio-démographiques,
  • les conditions et raisons de leur recours à un service de mobilité,
  • leur utilisation qualitative et quantitative de l’autopartage / du covoiturage,
  • leurs représentations des différents modes de transport,
  • l’évolution de leur pratique automobile et de leur équipement en voitures,
  • l’évolution de leur utilisation des autres modes de transport,
  • leurs motivations et les freins ressentis à la pratique de l’autopartage / du covoiturage.

L’objectif est, pour chacun des services, de mieux connaître la pratique, la quantifier, l’évaluer, de comprendre les conditions du passage à l’acte, les motivations d’adopter de nouvelles pratiques, les freins ressentis, etc. Une objectif plus global est de comprendre les complémentarités – et parfois concurrences – entre les différents services, les liens avec les autres modes comme les transports collectifs et les modes actifs, les meilleurs leviers pour développer ces services de manière plus intégrée et cohérente, …

L’autopartage

L’article L1231-1-14 du Code des transports définit l’activité d’autopartage comme « la mise en commun d'un véhicule ou d'une flotte de véhicules de transport terrestre à moteur au profit d'utilisateurs abonnés ou habilités par l'organisme ou la personne gestionnaire des véhicules. Chaque abonné ou utilisateur habilité peut accéder à un véhicule sans conducteur pour le trajet de son choix et pour une durée limitée. »

Il existe diverses catégories de services d’autopartage, très différents dans leur conception et leur utilisation. Les 3 principales offres ciblant les particuliers sont :

  • L’autopartage en boucle : les véhicules, gérés par un opérateur, doivent être rapportés à la station de départ. Ils sont utilisés en moyenne pour quelques heures et quelques dizaines de kilomètres. Exemples : le réseau Citiz présent dans une quinzaine d’agglomérations françaises, Mobizen (Ile-de-France), Mobility Carsharing (Suisse), Zipcar (US), …
  • L’autopartage en trace directe : les véhicules peuvent être restitués dans n’importe quelle station (système avec station) ou n’importe où sur la voirie (systèmes en flotte libre). Ils sont utilisés pour quelques dizaines de minutes et quelques kilomètres. Exemples : Autolib’, Twizy Way, Car2go, …
  • L’autopartage entre particuliers : des particuliers peuvent louer leur voiture en passant par des plateformes communautaires de mise en relation. Une assurance spécifique couvre la durée de location. Les véhicules sont généralement loués de la demi-journée à plusieurs jours et quelques centaines de kilomètres. Exemples : Buzzcar, Drivy, Ouicar, Deways, Koolicar, …

Les études soutenues par l’ADEME :

  • L’enquête nationale sur l’autopartage (2013) : 2 090 utilisateurs interrogés, en grande majorité de services en boucle et en province. Une synthèse est disponible ainsi que le rapport complet.
  • L’autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière ? (2014). 644 utilisateurs d’Autolib’ (en trace directe et en Ile-de-France) et 525 utilisateurs de Mobizen (en boucle et en Ile-de-France) interrogés. Une synthèse présentant les principaux résultats est disponible. Le rapport complet sera disponible prochainement.
  • Une troisième étude sera lancée en septembre 2014, concernant les services d’autopartage entre particuliers. Résultats attendus pour mi 2015.

Le covoiturage

  • Une étude concernant le covoiturage de courte et moyenne distance, plutôt centrée sur les déplacements domicile-travail, est en cours et sera publiée en novembre 2014. Un premier rapport intermédiaire présente une analyse du covoiturage domicile-travail à partir d’une extraction des données de l’Enquête Nationale Transports Déplacements de 2008, ainsi qu’une présentation détaillée de 12 études de cas de territoires qui ont développé des stratégies de développement du covoiturage.
  • Une étude sur les utilisateurs de covoiturage longue-distance (Blablacar) sera lancée avant la fin de l’année 2014, pour des résultats dans le courant de l’année 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *