Les ennemis de mes ennemis, ou Business is business…

Alors que GM, Ford, Hyunadai et Chrysler offrent une prime pour l’achat d’un véhicule si on met à la casse une Toyota, le gouvernement américain a officialisé jeudi l'ouverture d'une enquête sur de possibles dysfonctionnements des freins de la Prius. Cette enquête fait suite à des cas «de perte momentanée des capacités de freinage sur des surfaces accidentées, des bosses ou des nids-de-poule», précise l'organisme. La NHTSA affirme avoir reçu 124 plaintes de consommateurs, «dont quatre ont fait part d'accidents». Un cabinet d'avocats a par ailleurs indiqué jeudi avoir déposé une plainte en nom collectif dans un tribunal du Colorado, accusant le constructeur d'avoir dissimulé le problème depuis plusieurs années.

Il est fort probable dans une société qui devient de plus en plus connectée, « twittée », les plaintes des consommateurs de ce type puissent se structurer plus rapidement, plus finement au-delà des frontières des pays. Est-ce qu’alors, il existera une taille critique au-delà de laquelle il serait bon de ne pas aller pour être capable de maîtriser totalement la fiabilité des produits ?

 

Mercredi, le ministre américain des Transports, Ray LaHood, avait mis le feu aux poudres en déclarant devant le Congrès, à propos des problèmes d'accélérateur : «Si vous possédez un véhicule (Toyota), cessez de le conduire, apportez-le chez un concessionnaire pour le faire réparer.» Il avait ensuite modéré ses propos, mais le mal était fait. Cette intervention pose la question de l'impartialité de l'État américain, qui détient 61 % de General Motors et 8 % de Chrysler. La formidable croissance du japonais aux États-Unis s'est en effet faite au détriment des Big Three de Detroit.

A l’inverse, la Russie et le Venezuela ont annoncé lundi la signature d'un accord en vue de créer une coentreprise chargée d'exploiter Junin-6, un gisement situé dans le bassin de l'Orénoque, aux immenses ressources pétrolières. Histoire d'asticoter les Etats-Unis … lesquels ne filent le parfait amour ni avec l'un, ni avec l'autre … Rappelons qu'à la mi-janvier, le gouvernement vénézuélien a décidé d'écarter les candidatures de Total et de Statoil de l'appel d'offres lancé pour le développement du bloc Junin 10 du bassin de l'Orénoque. Les deux compagnies "n'auraient pas répondu aux attentes", avait alors déclaré le ministre de l'Energie et du Pétrole, Rafael Ramirez. Tout en précisant que le bloc allait être assigné à PDVSA, la compagnie pétrolière publique du Venezuela …

L’article XIII de l’art de la guerre de Sun Tzu nous rappelle « Le grand secret de venir à bout de tout consiste dans l'art de savoir mettre la division à propos; division dans les villes et les villages, division extérieure, division entre les inférieurs et les supérieurs, division de mort, division de vie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *