virtuel

Après Pokemon Go

Le phénomène Pokemon Go étonne par son ampleur et ses caractéristiques. Or ce n’est qu’une émergence visible de phénomènes et de développement en cours depuis des années. Comme nous l’explique très bien Philippe Gargov, Pokemon Go nous permet de comprendre la ville numérique, telle qu’elle est, ou plutôt telle qu’elle était avant même que Pokemon Go n’existe. En effet, devant une apparence de jeu sympa pour enfant, il y a une aventure industrielle qui remonte à plusieurs années. En résumé, détenir le record de téléchargement (des millions de personnes par jour), le record de temps passé (des dizaines de minutes par jour), ne doit rien au hasard.

magicleap [Lire la suite…]

MétaNote TdF N°24 – L’avenir du voyage

Le voyage est avant tout une expérience, intégrale, de tous nos sens. A la recherche du « beau ». Une expérience est avant tout un stimulus. La marche stimule notre cerveau et certains indiquent que « seules les pensées que l’on a en marchant valent quelque chose ». La carte et le guide ont été à l’origine du voyage, la numérisation modifie-t-elle ce paysage ? Quels sont les nouveaux acteurs et comment agissent-ils ? Quelles sont les couleurs primaires d’un voyage ?

[Lire la suite…]

Ode au prototype

L'excellent texte décrivant le prototype par Makestorming a inspiré cet article qui tente de le compléter, de l'anguler dans le domaine des mobilités. Vous avez dit "prototype" ?

  • Le prototype pour retrouver le goût du ‘faire’,
  • Un objet ‘non-fini’,
  • Proto-what for ? : Créer un imaginaire commun et un engagement sensuel autour du projet, Faire naître un langage commun: ‘l’objet frontière’,
  • Tester une hypothèse, un concept,
  • Le prototype peut changer de forme ou de nature au cours d’un projet,
  • Tous prototypistes ? proto-everything ?

Le prototype est l'externalité physique ou numérique d'un groupe qui lui permet de se voir lui-même fonctionner. En s'extériorisant, il lui offre ainsi un moyen au groupe de se "transcender". Il est la forêt qui pousse dans un monde où tout est fait pour entendre, agir en fonction de l'arbre qui tombe (vidéo L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse). Ce prototype est donc incomplet, fragile, améliorable, à l'image du groupe d'humains le réalisant.

Foret pousse compr

[Lire la suite…]

J'ai testé pour vous le véhicule non-autonome et déconnecté

Cet article a été rédigé par Lomig Unger, animateur de communauté, conduite du changement. 

Méthode subie : la conception par la panne

L'innovation de rupture est le fait de remettre en cause une ou de plusieurs caractéristiques d'un objet (physique ou conceptuel). Cette remise en cause constitue une modification de l'identité de l'objet concerné. On peut rechercher cette rupture, mais elle peut aussi se présenter aussi sous forme accidentelle, dans la vie de tous les jours.

Je n'ai jamais acheté de voiture neuve. Trop cher, trop de choses à bord. Où sont passés les 4L et les 2CV ? Rouler en véhicule d'occasion présente néanmoins deux inconvénients. Celui d'utiliser un produit déjà un peu daté (ce qui peut être gênant lorsque l'on travaille dans l'industrie automobile, a fortiori dans l'innovation), et le second, c'est que comme les vieux, les individus techniques avec l'âge ont de temps en temps des ratés, des pannes, des dysfonctionnements. C'est un dysfonctionnement de ce type qui s'est produit dans mon véhicule. Par chance, je pouvais encore rouler, et j'ai pu ainsi expérimenter des innovations subies.

C'est cette expérience que je voudrais partager ici, puisque Gabriel Plassat m'a invité à publier sur son excellent blog : une mésaventure qui m'est arrivée en voiture – une panne, une rupture donc -, et quelques réflexions que cela a pu faire naître, ou renforcer.

Actu_3089_image

Les slow tech, paradoxe de la lenteur, Influencia

[Lire la suite…]

La smart city vue par Watch Dogs, ça change …

La Smart city version Watch Dogs, heureusement ce n'est qu'un jeu … Voir cette remarquable carte de Paris. Vous ne verrez plus la ville de la même façon. La carte, une puissante matrice ontophanique qui explique pourquoi c'est une zone de combat.

Mon premier apparaît sur tous les modes de transport individuel, mon second vous fait bouger les soirs et les Week-end

Ensemble il pourrait préfigurer les imaginaires des mobilités des décennies à venir.

V.Kaufmann (Directeur du LASuR à l'EPFL) indique les changements relationnelles entre les jeunes et l'automobile (écouter). Il propose notamment que "le franchissement de l’espace procuré par l’automobile est surpassé par les moyens de communication à distance.". L'assistant numérique (lire la MétaNote N°10) apoorte en effet de plus de fonctions, de liens. Il s'est imposé pour être "relier à" son réseau. La rencontre physique n'étant alors qu'un sous-domaine des rencontres entre personnes.

Mais cette scission pourrait s'étendre. Le symbole d'une mobilité dynamique, sportive pourrait également quitter l’automobile premium pour venir se nicher à la croisée des réseaux sociaux, des MOG, du sport et … de Red Bull.

[Lire la suite…]

VW XL1 n'est pas une innovation. Il manque la plateforme (numérique) qui va avec …

VW XL1 préfigure sans doute l'automobile du futur. Ce « véhicule objet » était prévisible depuis des dizaines d'années. Il n'est finalement qu'un assemblage de techniques connues. Ce n'est donc pas une innovation. Par ailleurs, VW n'envisage pas d'autres usages de ce véhicule performant. Mal utilisé, il ne préfigure pas les mobilités de demain.

L'automobile du futur et le futur de l'automobile

D'autres comme Akka Technologies proposent avec Link and Go, une première version d'automobile servicielle. Pourtant ce « véhicule serviciel » n'est pas non plus une innovation. Il n'est pas branché sur une plateforme. Ce sera sans doute simplement un composant du futur de l'automobile.

En même temps, Amazon lance Amazon Coin. Objectif : Engager encore plus les développeurs externes à l'entreprise à innover sur sa plateforme, les récompenser avec une monnaie dédiée, permettant en PLUS de réintroduire une partie des bénéfices en interne, de pouvoir tracer les achats réalisés donc d'apprendre encore PLUS de choses sur ses clients.

Amazon, nouveau « barbare » de ce nouvel âge, bouleverse tous les codes, et devient sans aucun magasin physique (pour le moment) la marque préférée des consommateurs américains pour ses services. Et si Amazon devenait fournisseur d'énergies … Amazon Energy Services.

De tout cela, les entreprises industrielles historiques pourraient s'inspirer : devenir elles-aussi de véritables plateformes, aspirant les innovations externes, proposant les outils développés en internes à d'autres entreprises jusqu'à leurs concurrents, permettant d'utiliser les applications (services de mobilité) simplement et finalement séduisant les créatifs pour les intégrer au cœur du dispositif. Mais pour le moment, même si les constructeurs partagent entre eux des « plateformes véhicules » aucune véritable innovation n'a été mise en œuvre, aucune action pour co-concevoir à l'âge de la multitude des plateformes de « véhicules objets » puis des plateformes de « véhicules serviciels ».

[Lire la suite…]

Après le community manager, la future Direction « Expériences Utilisateurs » au cœur de l’entreprise

L’objet s’intègre dans un service par l’économie de la fonctionnalité dans laquelle la fonction prime sur la matière. Puis de nombreuses entreprises leaders dans leur domaine ont compris que les services devaient être valorisés sous forme d’expériences : l’économie de l’expérience. Le client devient un invité, l’objectif est de lui faire vivre une expérience mémorable. Apple, Starbuck, sans doute BMW.

Les invités deviennent des ambassadeurs de la marque. Les outils numériques et internet permettent de renforcer cette voie par le biais des réseaux. Les utilisateurs partagent leurs expériences entre eux, avec la marque, créant ainsi un Univers spécifique dans lequel la Marque est totalement liée à de nombreux réseaux. Son image se construit alors en partie à travers les retours d’expériences (voir le Social Media Listening Command Center de DELL). La récente profession du « community manager » devient indispensable. A l’avant poste de l’entreprise, il est le lien entre la structure pyramidale et les nombreux réseaux d’utilisateurs. Pour le moment, il observe comment les utilisateurs utilisent les produits ou les services, vivent les expériences et en parlent. Mais il lui manque de nombreux outils …

[Lire la suite…]