vélo

Fiction N°11 – Les traceurs

Chaque matin, Mathieu se prépare, déjeune et s’hydrate. La matinée s’annonce chargée, physique, forte en endorphine. Il adore cette sensation d’une future fatigue, il est relâché, pleinement ouvert sur ses sensations. 86 inscrits et sans doute autant le rejoindront ce matin. Ses lignes et sa trace sont appréciées. Depuis maintenant 8 ans, Mathieu conduit plusieurs lignes, statiques ou dynamiques en fonction des inscrits, pour le compte de plusieurs opérateurs de transports. Il a été livreur mais il préfère être traceur, c’est plus « stable, tout aussi agréable et mieux payé ».horde-en-formation

Les traceurs constituent un nouveau mode de transport : ils opèrent pour le compte de la collectivité, de la communauté d’agglomération ou du département, et transportent des milliers de personnes par jour. Ce mode allie le low tech et le numérique à dose homéopathique, juste là où il faut. Ce mode maximise l’utilisation de l’espace public, n’utilise pas de ressource fossile, ne produit aucune externalité négative, se développe dans tous les pays puisqu’il n’a besoin que de route. Ce mode génère aussi des externalités positives sur les usagers qui l’utilisent.

Ce mode présente aussi la meilleure vitesse généralisée. C’est-à-dire qu’il permet de se déplacer sans conséquence négative, pour profiter de son temps, pour gérer ses activités. Les traceurs jouent ainsi un rôle majeur aujourd’hui dans la société.

[Lire la suite…]

[Apple et iWatch] A partir du 9/9, vous ne vous déplacerez plus comme avant …

Professionnels du transport et des mobilités, le 9/9, Apple en la personne de TimCook va présenter lors de son show annuel de nouveaux produits (lien pour ajouter à son agenda) et notamment sa montre iWatch et iHealth, la plateforme dédiée à la santé. Cela n'a rien à voir avec les transports. Et pourtant, cela pourrait bouleverser la façon de se déplacer.

Iwatch

[Lire la suite…]

Fraunhofer Institut + MIT = Ambient Mobility Lab

Cet article a été rédigé par Didier Violle, ADEME.

Les bulletins électroniques de l’ADIT transmettent l’information suivante : L'Institut Fraunhofer d'ingénierie industrielle (IAO) de Stuttgart et le SENSEable City Lab du MIT de Boston (déjà abordé plusieurs fois dans ce blog, voir les différents articles sur le vélo, les mutations ou encore les données) ont débuté une collaboration sur le thème de la mobilité du futur. Un laboratoire commun, baptisé "Ambient Mobility Lab", a été inauguré les 9 et 10 juillet 2014 à Stuttgart.

L'objectif est de développer conjointement des concepts de mobilité durable, de les évaluer et les appliquer. Les thèmes traités concernent particulièrement la conduite autonome, les nouveaux systèmes de propulsion, l'auto-partage et les applications de la réalité augmentée. Une attention particulière sera portée à l'intégration de ces technologies avec les systèmes urbains IT existants et futurs. Nul doute que les médias sociaux et les applications joueront ici un rôle essentiel.

Projects_AM

[Lire la suite…]

Lien santé / mobilité active, vers l'autosurveillance généralisée ?

Plusieurs notes ont été rédigées sur le sujet de la surveillance (Métanote N°3 et Reloaded) . Le numérique, technique dominante, permet de relier des domaines autrefois non connectés, de surveiller profondément les comportements, de tracer les actes quotidiens et également d'apporter des informations contextualisées à hautes valeurs ajoutées. Par effet miroir, la sousveillance se déploie également.

Plusieurs notes ont été rédigées sur le rôle majeur des assureurs (lire l'article Du café des Lloyd's), structures centrées sur la connaissance des risques, donc des usages et des pratiques. En 1688, Edward Lloyd ouvre un café en plein cœur du quartier des affaires de la City, et s’efforce d’attirer la clientèle des marchands en leur fournissant des informations sur les déplacements des bateaux de sa majesté, Elisabeth I. Les assureurs ont toujours, par l’accès à l’information et la compréhension des risques, permis le développement de nouvelles activités, engendrant de nouveaux comportements.

AXA vient d'annoncer le lancement d'un service visant à récompenser les activités physiques, DONC les mobilités actives. Cette offre décrite dans le blog Numérama, reprends une initiative américaine : Aetna, compagnie d'assurance, lance une première application traçant votre activité physique pour bénéficier de réduction sur votre mutuelle de santé.. Elle intègre dans la technologie le lien santé/mobilité.

Quand certains questionnent encore les bénéfices sanitaires et financiers des pratiques de mobilités actives, AXA démontre que ces connaissances sont établies. Quels sont les futurs portés par cet exemple ? Et si ce n'était là que les premières phases d'une mutation plus profonde ?

Axa

[Lire la suite…]

Google Maps devient, dans les faits, Google Mobility

La dernière version de Google Maps est excellente. Elle s'approche un peu plus du parfait Assistant Personnel de Mobilité, en intégrant Waze, des photos du parcours, plusieurs modes dont le vélo (et des informations altimétriques) et demain la billetique, les transports en commun temps réel, les véhicules partagés … Le smartphone devient la clé multimodale : simple, performante et disponible.

Jakarta

 

Moins de voiture, plus de vélo/marche/bus, moins cher d'assurance santé, et après …

Le NHS vient d'estimer que la pratique du vélo permet d'économiser 250 million de livres si nous faisions uniquement un déplacement sur 10 avec ce mode (lire l'article). Cette information viendra se ranger à coté des piles de rapport, de synthèse qui rappellent l'évidence : faire du vélo, marcher se révèle bénéfique pour la santé et l'environnement. En conséquence, nous (société) avons intérêt à favoriser les changements de comportement vers ces modes de transports. Autre évidence, les comptes publics de la santé vont, dans les pays développés, se creuser, obligeant de plus en plus à informer, puis plus tard à contraindre. Pendant ce temps, des acteurs d'un autre domaine arrivent. Ils pensent expérience, connexion, user centric

[Lire la suite…]

Le premier jour où j'ai décidé de me déplacer autrement …

Chaque jour, il y a plusieurs millions de décision concernant les transports : individuellement, nous choisissons un mode de transport à chaque fois ou nous faisons comme d'habitude, nous choisissons tel itinéraire ou le trajet habituel, nous acceptons de prendre un collègue de travail sur le chemin ou pas, nous planifions nos déplacements/achats/activités ou pas, nous utilisons un mode actif de déplacement (vélo ou marche).

Nous en sommes individuellement et collectivemment responsables. Ces décisions, ou absences de décision, ont toutes des conséquences directes connues, quantifiées : congestion, pollutions, émissions de GES et coûts économiques. En général, ce sont ces éléments  qui sont invoqués pour tenter de faire changer les comportements ou pour justifier d'une certaine pratique. Ils évoquent des considérations individuelles (le coût, le temps perdu) et collectives (congestion, pollutions), et sont liées à des richesses échangeables et quantifiables (notre monnaie) et des richesses uniquement quantifiables (pureté de l'air, temps "perdu ou gagné"). Mais est ce que nous agissons uniquement pour optimiser ces paramètres ? Sommes nous uniquement des économistes comptables ?

[Lire la suite…]

AMI – Véhicule routier du futur : technologies, systèmes et mobilité

L'ADEME lance un nouvel appel à manifestation d’intérêt (AMI) portant sur la partie véhicules routiers (véhicule et mobilité) du programme « Véhicule du futur » des Investissements d’avenir. Il s’inscrit notamment dans le cadre du plan automobile annoncé par le gouvernement le 25 juillet 2012 et fait suite aux 9 appels à manifestions d’intérêt thématiques émis par l’ADEME en 2011 et 2012, qui ont permis de soutenir une quarantaine de projets. 

Cet AMI doit notamment permettre l’émergence de projets fédérateurs industriels participant à l’atteinte de l’objectif de mettre sur le marché d’ici 2020 des voitures particulières consommant moins de 2 litres de carburant aux 100 km, d’un prix abordable, développés et assemblés sur le territoire national. 

Le champ thématique de l’AMI correspond aux véhicules routiers et systèmes de mobilité permettant le transport de personnes et/ou de marchandises. Les travaux pourront porter sur des applicatifs variés, allant du 2-roues motorisé au véhicule lourd. [Lire la suite…]

Vélo et covoiturage, comment augmenter l'engagement des citoyens ?

Les futures (potentielles) indemnités kilométriques pour les cyclistes domicile-travail joueront un rôle dans la part modale du vélo. L'acte d'engagement individuel est conditionné, en partie et pour certains, pour l'accès à cette forme de richesse, l'euro. Cette indemnité sera également une reconnaissance collective pour cette action individuelle. Mais pour autant, est ce la seule récompense imaginable ? est ce la plus puissante ? Quelles sont les richesses à mettre en oeuvre pour engager massivement et sur le long terme de nouvelles pratiques de mobilité, dont le vélo mais également le covoiturage ?

[Lire la suite…]

Visions énergétiques 2030 2050 – compléments Transports & Mobilités

L'ADEME a mené un exercice de prospective qui a permis d'élaborer des scénarios énergétiques et climatiques volontaristes aux horizons 2030 et 2050; ces scénarios s'appuient sur la maîtrise de la consommation énergétique et le développement de l’offre d’énergies renouvelables.

Ce travail illustre une voie possible pour la transition énergétique en France dans une perspective de croissance économique et de maintien, voire d'augmentation, du bien-être collectif et individuel. Il constitue l'une des contributions de l'ADEME au débat national sur la transition énergétique.

Pour les transports, en engageant dès à présent plusieurs actions, il s’agit de positionner au centre d’un nouvel écosystème de mobilités les constructeurs nationaux mais également d’autres acteurs industriels comme les opérateurs de transports publics, les gestionnaires d’infrastructures, les fabricants de borne de recharge, les opérateurs telecom et numériques, les compagnies d'assurance, les sociétés de location et de leasing, les collectivités et autorités organisatrices, et les différents usagers.

Au regard des Appels à Manifestations d’Intérêt (AMI) lancés par l’ADEME sur la thématique des systèmes de transports pour les biens et les personnes (AMI 1 et AMI 2) et des expérimentations liées aux infrastructures de recharge (AMI Infra), il apparaît que de nombreux acteurs économiques nationaux se positionnent pour concevoir de nouveaux produits et services permettant de développer une offre multimodale intégrée à haut niveau de service. Les projets sélectionnés témoingnent de cette diversité et de ces innovations (voir la carte hyperliée). Les Investissements d’Avenir ont catalysé cette dynamique qui est maintenant reprise à l’échelle européenne dans le dernier programme FP7.

[Lire la suite…]