téléphone

Google Maps devient, dans les faits, Google Mobility

La dernière version de Google Maps est excellente. Elle s'approche un peu plus du parfait Assistant Personnel de Mobilité, en intégrant Waze, des photos du parcours, plusieurs modes dont le vélo (et des informations altimétriques) et demain la billetique, les transports en commun temps réel, les véhicules partagés … Le smartphone devient la clé multimodale : simple, performante et disponible.

Jakarta

 

Livre – Transports et Mobilités du Futur, Quelles rencontres pour le 21ème siècle ?

Reprenant plusieurs métanotes, ce livre n’engage que son auteur et non l’institution à laquelle il appartient. L’objet de cette diffusion est de stimuler le débat, d’appeler des commentaires et des critiques, de synchroniser les différents acteurs pour accélérer le passage  à l’action.

Une version du livre au format .pdf est disponible en m'envoyant un courriel à l'adresse : transportsdufutur@gmail.com et en indiquant dans l'objet "rencontre". Des liens sont proposés ci-dessous pour recueillir vos commentaires, avis, propositions, idées … Une version au format .epub est en cours de réalisation pour une lecture numérique hyperliée.

[Lire la suite…]

Bienvenue dans le monde de la connaissance des mobilités, quand savoir permet ensuite de prévoir, d'organiser, d'optimiser

"We’ve now got the solutions to problems we didn’t know we had," Ward says. "Now we can think of them and figure them out."

Utilisant les données de triangulation des portables anonymes, AIRSAGE propose des visualisations, des outils de connaissance des flux, des outils de prédictions de trafic.

[Lire la suite…]

FORD (Bill) regarde au delà …

Dans un article publié en mai 2011, Bill FORD propose sa vision de l'avenir. Les constats sont pertinents, et les pistes de solutions également même si B.FORD propose toujours sur des progrès technologiques sur les objets sans innover sur le système :

"Instead of focusing on building more roads and rails, we should work on putting intelligence into our systems. That means smart roads, smart parking, and smart public transit. We need to use real-time data to optimize personal mobility on a massive scale."

"Hong Kong's Octopus system ties together commuter parking, buses, and trains into a single-payment system. You get one ticket on your cellphone, and it doesn't matter whether you're taking a train, a bus, or public transport of any sort."

"The ultimate solution would have transportation hubs where all forms of travel intersect, so you can get off a subway and get onto a Segway. Or get off a bus and get on a bike or share a Zipcar. Those hubs will be safe, well-lit, attractive places. You can imagine those transportation hubs as social hubs with cafés where people gather."

Mais aux USA, certains pensent à améliorer le système, et cela passe bien sûr par expérimenter la dépossession, à passer à des mobilités multimodales :

"Now we're seeing the beginning of what's called intelligent multimodal transportation. Smart phones allow us to instantly rent a bike, carpool with someone just a mile up the road, find a bus, and even "ping a ride" with a car service or cab to get where we are going. Car-sharing services like Zipcar are viable businesses today in our thickest cities, because users can easily reach a shared car on foot after pulling up its location on their phone. In thick cities, technology is rapidly making it even more convenient to live without owning a car."

Et si nous avions en France, toutes les compétences, toutes les industries, tout l'écosystème, toute la dynamique pour créer et industrialiser à grande échelle ces nouvelles mobilités ? et créer ainsi des leaders mondiaux…Tous les renseignements pour l'AMI (Appel à Manifestations d'Intérêt) sur les mobilités et les chaînes logistiques : ICI.

 

Google versus P.K.Dick

Les mouvements de fond en place depuis des années deviennent visibles comme les tremblements de terre sont observables mais imprévisibles alors que les mouvements des plaques tectoniques sont inobservables mais prévisibles.

Internet depuis le début supprime les intermédiaires inutiles, ceux qui n’apportent pas de plus-value. En conséquence, il permet de relier le plus directement possible l’offre et la demande, de ré-inventer l’offre et la demande, de les inverser, de les spécialiser et de rendre possible la rencontre d’offre hyperspécialisée pour des demandes de niche et faire des marchés de masses de niche (voir Google Mobility Service). Cette tendance de fond a déjà des conséquences dans de nombreux domaines : musique, livre, et également dans le domaine des transports : autopartage peer to peer, covoiturage ou stationnement.

La même tendance s’applique également aux objets qui supportent internet : supprimer les intermédiaires inutiles, simplifier pour ne garder que l’essentiel : l’information. Google présente ainsi, dans le cadre de son laboratoire, des lunettes permettant de « supporter » l’information au plus près de notre œil. Ces technologies appelées Ordinateur « wearable » indiquent, dans la terminologie même, la voie. L’ordinateur, et également le smartphone vont disparaître et se fondre dans nos habits et nos objets millénaires : montre et lunette (voir une thèse du MIT).

Là encore, Internet supprime l’objet inutile pour ne garder que l’essentiel : l’information, la connaissance, le lien aux autres.

Glass
Internet étant accessible « directement » tout le temps partout, nous n’allons plus sur Internet, nous sommes dorénavant DANS internet. Les conséquences dans le domaine des transports sont importantes d’autant que, jusqu’à présent, l’information faisait grandement défaut.

  • Connaissance de la destination des sièges libres partagés dans le flux de véhicules devant vous, connaissance de toutes les données permettant un déplacement multimodal -aujourd’hui complexe, représentation des lieux et des chemins, connaissance des émissions temps réel des véhicules et outils d’aide à la conduite … (voir idée en commentaire de l'article)
  • Connaissance du contenu carbone des produits (voir lien), optimisation de la rencontre marchandise / consommateur…(voir idée en commentaire de l'article)

Ces opportunités arrivent avec, en même temps, des risques tout aussi importants concernant l’atteinte à la vie privée, la sollicitation permanente avec des objectifs marchands. Google appelle cela Zero Moment of Truth … Philip K.Dick appelle cela le Vidécran rétinien ou encore les Robots Vendeurs

Après CasinoAuchanLeclercCarrefour Drive … Amazon Flow + Tesco + Drive + BetterPlace

Les solutions Auchan, Leclerc, Carrefour ou Casino Drive … se développent, complétant la palette d’imbrication du monde physique (les marchandises) avec le monde numérique. Le point de rencontre entre la marchandise et la personne, se déplace entre l’intérieur du magasin (achat classique) et le domicile du particulier (achat internet et livraison), quelque part sur un parking …

Cette voie hybride associe d’une certaine façon l’internet et la logistique. Mais il s’agit d’une première version pensée par les « commerçants classiques ». Ils n’ont pas repensé l’intégralité de l’expérience proposée au consommateur, ils complètent leurs offres actuelles.

Mais d’autres, comme Amazon, voient le monde différemment. Amazon Flow permet d’offrir une expérience d’achat totalement nouvelle :

[Lire la suite…]

Systèmes de transports intelligents au Japon

Un document  d'une centaine de pages élaboré par l'ambassade de France à Tokyo, intitulé  "Les systèmes de Transport Intelligents au Japon"  présente le développement des systèmes de transport routier intelligents au Japon. 

La première partie du dossier retrace l'historique de la stratégie gouvernementale dans le domaine des transports intelligents et tente d'en expliquer les raisons en mettant en évidence certaines singularités japonaises. Elle expose ensuite l'organisation choisie par le gouvernement afin de diffuser le plus rapidement possible les STI au sein de la nation.

La deuxième partie vise à présenter les technologies des transports intelligents et leurs usages. Dans un premier temps, elle décrit les éléments de base qui constituent l'ensemble des STI au Japon. Pour cela, elle détaille les dispositifs présents dans les voitures, les différents types de communication et enfin la place du système d'information. Ensuite, elle développe les principaux projets soutenus par le gouvernement et explicite leurs usages.

Dans la troisième partie, le rapport aborde les mesures qui ont été prises par le gouvernement afin de prendre en compte l'aspect environnemental dans les transports intelligents. Il présente les actions qui visent à améliorer la protection des routes contre les désastres naturels et dans un deuxième temps, expose les dispositions prises par les autorités dans le but de diminuer les émissions de carbone.

Enfin la dernière partie donne un aperçu des études en cours. Elle explore pour cela, à titre d'exemples, les projets de deux centres de recherche universitaires et donne une esquisse des perspectives futures des transports intelligents. 

Les systèmes de Transport Intelligents au Japon, rédigé par D.Violle – ADEME :

http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm10_046.htm

Une mesure de la congestion du trafic sous la neige

Mercredi 8 décembre en région Parisienne, les intempéries annoncées sont là… dès la fin de matinée la neige tombe, et entraîne les perturbations routières dont les médias ont tant parlé…

Excellente mise à l'épreuve pour la technologie déployée par TomTom sur ses GPS avec fonction HD Traffic (estimation des vitesses de circulation par traitement d'informations remontant de l'infrastructure GSM de téléphonie mobile), avec une annonce spectaculaire : presque 5000km de bouchons…

[Lire la suite…]

MétaNote TdF 10 : Le téléphone ou assistant personnel de mobilité

De nombreux articles ont été rédigés sur le sujet du téléphone portable dans les transports et la mobilité (voir ici pour ce blog). Des applications dédiées sont disponibles, d'autres se développent, réalisant progressivement un puissant assistant personnel de mobilité. Quel rôle va jouer ce nouvel objet ? Quelles capacités ce nouvel assistant personnel de mobilité va nous permettre de développer ? Est ce vraiment indispensable ?

Depuis la première peau, le premier lanceur, ou le premier silex, la recherche et la création d’outils est une activité structurante des sociétés humaines. Notre corps se complète de ces prothèses pour améliorer ses performances, ou réaliser de nouvelles, puis tout simplement pour vivre dans un monde « trop » complexe. En même temps, nous perdons des capacités pour en acquérir de nouvelles. Ainsi à l’invention de l’imprimerie, les premiers livres et bibliothèques étaient accusés de faire perdre la mémoire. Ceci était vrai, mais nous avons accédé à un niveau supérieur : champs de connaissance élargi. Comme l’indique Michel Serres (vidéo exceptionnelle à voir ici), nous poursuivons l’externalisation de nos fonctions cognitives, dont nous pensions qu’elles nous caractérisaient. En ce sens, les technologies de l’information participent à ce darwinisme devenu externe, cet « exo-darwinisme » pour reprendre M.Serres. Depuis toujours donc nous perdons (au sens de fuire) pour gagner de nouvelles capacités, dont certaines restent à découvrir.

Aujourd’hui, l’automobile peut être considérée, pour certains, comme notre prolongement, pouvant conduire aux pires des comportements. Prolongement de notre salon, de nos jambes, de notre corps. « Je suis garé là bas », traduit bien cette identification. Non vous n’êtes pas garé, votre voiture l’est. La voiture et sa clé permettent à l’individu de se projeter loin, vite, à tout moment. Outil complexe, simple à utiliser, permettant de simplifier des situations, elles aussi complexes. Le vélo à assistance électrique pourrait être une des meilleures prothèses (voir ici).

Mais la complexité de nos vies va continuer de s’accroître. La clé ne permettra plus, à elle seule, de réussir à se déplacer. Déjà aujourd’hui, le GPS, par exemple, a connu un essor sans précédent, s’imposant comme accessoire indispensable. Le réseau routier, le trafic temps réel doivent maintenant  être intégrés à la machine. La clé de la voiture doit devenir plus intelligente pour gérer des situations et des missions plus complexes. Le GPS intégrant le trafic temps réel devient aussi important que le véhicule ou l’énergie dans le réservoir. Ce n’est que le commencement, arrivera le moment où la voiture, si elle reste un objet « déconnecté », deviendra un frein à la mobilité.

[Lire la suite…]