Comment explorer les frontières de l’innovation ?

Les 100 premières GoogleCars vont être produites. Ces objets roulants nous projettent une certaine image du futur. La science-fiction nous l’avait plusieurs fois décrit, Google le fait. Il nous reste peu de temps avant que Google Mobility ne domine.

Ces « voitures » matérialisent physiquement la richesse de Google : la capacité à prendre des risques, à innover à la frontière, à exploiter ses cartes (lien vers le choc à venir entre les industries numériques et automobiles) et algorithmes, à industrialiser une myriade de services potentiels et à influencer les décideurs pour rendre possible leur futur (lien vers le point de basculement). Les morceaux de tôles pliées et de plastique ne sont que l’incarnation de ces nouvelles formes d’innovations : centrées sur la multitude, riches en expérience, en phase avec les besoins de mobilité, adaptables, évolutives.

La « chimère » du cybercar, décrite dans cette MétaNote N°20, arrive, comme prévue. Les GoogleAppleFacebookAmazon ont appris pendant environ 15 ans comment construire de nouvelles relations avec les usagers, comment s’immiscer et bouleverser plusieurs filières dont les médias et le e-commerce ; ils arrivent maintenant dans le bâtiment, la santé et dans la filière historique de l’automobile. Non pas pour les concurrencer, mais pour établir une autre relation avec la multitude (lien vers les transports à l'âge de la multitude). Ils ont le temps, l’argent, de l’influence, des compétences et surtout un autre regard sur le monde. Ils créent notre nouvelle matrice ontophanique décrite dans la MétaNote N°17

Comment explorer les frontières de l’innovation dans le domaine des mobilités ? Comment industrialiser de nouvelles relations avec la multitude dans un monde numérique ? Quelles sont les 4 actions majeures à lancer sans tarder ?

  Jungle

© Michael Nichols, archives iconographiques du National Geographic

[Lire la suite…]

Précarité et mobilité : les actions du Laboratoire de la Mobilité Inclusive

Cet article a été rédigé par Pierre Taillant, économiste à l'ADEME

15 acteurs issus du secteur privé, public et de la société civile, viennent de signer la charte d'adhésion au Laboratoire de la Mobilité Inclusive. Wimoov (ex Voiture & Co) et Total, membres fondateurs du laboratoire, comptent désormais à leur côté : l'ADEME, l'ADIE, le Conseil National des Missions Locales, le FASTT, la Fédération Nationale des Caisses d'Epargne, la Fondation FACE, la Fondation PSA Peugeot Citroën, la MACIF, Pôle Emploi, Renault, Réunica, le Secours Catholique, Solidarités Nouvelles face au Chômage et Jean-Pierre Girault, consultant.

Le Laboratoire de la Mobilité Inclusive a vocation à :

  • Rassembler les acteurs publics, privés et la société civile, concernés par le sujet, pour réfléchir, partager les expériences concrètes, dans une démarche de co-construction ;
  • Faire émerger le thème de l'accès à la mobilité dans le débat public ;
  • Fournir des données et analyses objectives pour développer une meilleure compréhension du frein que peut représenter la mobilité ;
  • Concevoir des olutions de mobilité innovante, accessibles à tous.

[Lire la suite…]

[balise N°1] Les Transports du Futur

Après plus de 800 articles, tentons une première balise … à laquelle se raccrocher.

Né de l'ouverture du GPS et de la structure d'internet, le numérique se positionne comme la technique dominante, s'infiltre dans tous les secteurs, toutes les filières. Celle des transports commence à peine à être impactée et déjà des acteurs comme la SNCF annoncent clairement être en concurrence avec Google et Blablacar. Ces acteurs sont nés par le numérique, ce sont de jeunes adolescents et déjà ils bousculent.

Dans ce contexte, comment apporter de nouvelles expériences de mobilités aux citoyens ? réduire la consommation des énergies fossiles en améliorant l'usage des véhicules en circulation ? comment soutenir les processus d'innovations et faire naître des ruptures ? comment accompagner les filières historiques dans une mutation majeure ?

[Lire la suite…]

Lancement de l’Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

Lancement de l'Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

Quelques propositions pour une politique de transport par véhicules autonomes

Cet article est rédigé par Bertrand Duflos.

La présentation par Google, en mai, de ses prototypes de voitures totalement autonomes (sans conducteur) a confirmé les progrès de Google qui se prépare manifestement à lancer prochainement une offre de transport par véhicules autonomes (lire également la MétaNote N°20, La Chimère).

8-google-driverless-car-280

Que pouvons-nous faire de ce côté-ci de l'Atlantique ?

La différence entre les acteurs européens et Google : l'industrialisation
Grâce aux sommes importantes consacrées, notamment en recherche publique, depuis plus d'une dizaine d'années sur l'automatisation de la conduite, il n'y a peut-être pas de retard technique de l'Europe sur ce que fait Google, ou peut-être pas un retard significatif.
Là où il y a du retard, c'est en termes d'industrialisation : Depuis plusieurs années, Google développe sa solution technique, en couvrant de manière de plus en plus complète les différents aspects de l'automatisation de la conduite. Google teste sa solution jour après jour sur route depuis 2012.
Certes une grande partie des centaines de milliers de km de test de voitures autonomes annoncés par Google ont été faits sur autoroute, mais… l'expérience concrète acquise par Google est indéniable.

 

[Lire la suite…]

Innovations, Seniors, Pollution et Cybercars

Cet article a été rédigé avec l'aide de Bertrand Duflos.

Mon premier est à la pointe de l'innovation et met tout en oeuvre pour le rester. Mon second possède la plus forte densité de centenaire et préfigure la population européenne dans 20 ans. Mon troisième a vu sa qualité de l'air se détériorer dans toutes les principales mégalopoles. Ces trois pays sont très différents mais ils ont tous les trois de très bonnes raisons de faire rouler des véhicules sans conducteur.

Le premier a déjà compris qu'en faisant rouler des cybercars, il allait maintenir son avance et "aspirer" les entreprises les plus innovantes dans ce domaine. Se faisant, de nouvelles lois, de nouvelles techniques et de nouveaux métiers seront inventés là bas et pas ailleurs. La MétaNote N°20 décrit les principaux risques et opportunités de cette Chimère.

Innovation-de-rupture

 

[Lire la suite…]

Rappel massif de véhicule, des erreurs ou une chance?

En 2014, les constructeurs vont rappeler aux USA l'équivalent du parc automobile français, près de 30 millions de voiture (lire l'article source). Soit un véhicule sur dix. Ce n'est plus un détail, c'est un phénomène structurant de cette industrie. Les liens entre constructeurs, entre équipementiers, entre constructeurs et équipementiers font que les composants des uns et des autres se mêlent. Un incident chez l'un a des conséquences chez plusieurs. Personne ne peut prévoir, ni garantir, qu'aucun rappel ne sera fait sur ses véhicules.

Jusqu'à présent, il s'agit d'erreurs de conception, de validation ou de montage qui conduisent à ces rappels. En théorie, l'automobile est conçue pour ne pas "revenir" et être uniquement entretenue, d'autant que certaines pannes ont des conséquences majeures. Et si, à l'inverse, ces rappels étaient une opportunité pour mettre à jour des logiciels, des composants, voire même faire évoluer certaines fonctions pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs. Et si la "version béta" était l'avenir de l'automobile ? 

[Lire la suite…]

Brevets, Open source et innovations

Elon Musk vient de décider de donner accès aux brevets déposés par Tesla (lire le blog de Tesla). Les raisons évoquées questionnent intégralement les processus d'innovation en oeuvre.

"Si une entreprise dépend de ses brevets, c'est qu'elle n'innove pas ou alors qu'elle n'innove pas assez rapidement". "Le leadership technologique n'est pas défini par les brevets, l'histoire a montré à plusieurs reprises qu'ils ne représentaient qu'une faible protection face à rival déterminé, poursuit M. Musk. Il est plutôt défini par la capacité d'une entreprise à attirer et à motiver les ingénieurs les plus talentueux". Et donc dans la capacité d'innover sans cesse. "Vous voulez innover tellement vite que vos précédents brevets deviennent caducs", assure M. Musk.

L'attractivité des talents, la rapidité d'éxecution et l'Open Source deviennent les éléments clés permettant d'innover au plus près de la multitude (lire l'article sur ce sujet) dans un monde catalysé par le numérique (lire l'article sur le numérique devenu LA technique dominante).

OSVehicle_compo

Cette approche questionne les dispositifs de soutien financier à l'innovation, les clusters qui ont été élaborés, mais également les méthodes de collaboration, les modèles d'affaires et la relation avec la multitude. 

[Lire la suite…]

Créer et entreprendre dans le chaos, vers la ville fractale

Futur en Seine, festival numérique majeur, rassemble les dynamiques créatrices. Les ambitions sont grandes : "Changer de manière de voir et de « faire les choses », agir et partager, c’est ce que nous vous proposons pour la 5e édition de Futur en Seine, le festival mondial du numérique. Cause ou conséquence, les crises multiples que nous subissons et les manières dont le « numérique » modifie ce que nous connaissons nécessitent une remise en question « historique » de nos productions, de nos modèles et de nos organisations issues du XXe siècle. Le numérique est autant une révolution culturelle et sociale qu’une nouvelle révolution industrielle et économique. L’esprit du numérique modifie en profondeur tous les secteurs de la société et redéfinit les façons dont nous devons « fabriquer les choses »".

Dans ce cadre, mon intervention à la conférence Made In the CityLa ville numérique promet beaucoup. Sa création dépend moins des urbanistes ou des industriels que d’un changement de regard sur les manières dont on imagine, conçoit et produit la ville. Alors comment imaginer, révéler ou bâtir une ville vivante, sociale, imprévue, culturelle, mobile, immobile, hospitalière et inclusive avec et grâce au numérique ?

[Lire la suite…]