obésité

Prix du carburant et Obésité – étude aux USA

Pour Dr. Charles Courtemanche, l'augmentation de l'obésité dans les années 90-2000 est fortement liée au faible prix du carburant ayant entraîné une augmentation des distances parcourues en véhicule. En conséquence, cet économiste de l'Université de Caroline du Nord a estimé (voir étude) qu'en augmentant le prix du carburant d'un dollar, cela pourrait permettre de réduire le taux d'obesité de 10% et d'économiser 11 Milliards de dollar. 

Une autre étude récente confirme ce lien obésite/mobilité motorisée même si l'obésité n'est pas expliquée par ce facteur seul. Le graphique est assez parlant :

[Lire la suite…]

Less is more – Efficace, Economique, Actif, Partageable, Co-concevable, Appropriable, Réparable, Fabricable localement, Individuel, Collectif, Privé, Public

Modello Modulo2

Modello_2 Modello_3
Design par Davide Bonanni. Voir également ici (2-3 roues) et ici (co-conception des véhicules). Les qualités de ces objets sont là : Efficace, Economique, Actif, Partageable, Co-concevable, Appropriable, Réparable, Fabricable localement, Individuel, Collectif, Privé, Public => d'autres idées …

Obésité, quand l'automobile devient un pharmacone

Le choix du mode de transport, ou l'absence possible de choix, impacte notamment la santé. L'obésité ou encore le diabète deviennent alors des traceurs de l'usage excessif de l'automobile. Quand l'automobile devient un pharmacone, à la fois drogue et solution selon la dose. 

Ce sujet du lien santé/mobilité a déjà été abordé dans ce blog sous différents aspects (voir ici). Si les tendances se poursuivent, certains acteurs comme les assurances vont imposer via des systèmes bonus/malus de pratiquer des activités physiques, changer d'alimentation en utilisant massivement des technologies de contrôle pour accéder à certaines données.

Les cartes ci dessous montrent également l'importance de représenter les faits, de croiser certaines données, pour améliorer nos connaissances et donc nos choix. Voir également l'excellent outil Housing+Transportation couplant les données coûts des transports et de l'habitat.

[Lire la suite…]

Demain nous connaîtrons en temps réel nos émissions de CO2 liées à nos déplacements, et après demain, les mutuelles de santé s’en serviront pour adapter les tarifs

Le MIT développe un outil CO2GO qui estime, sans aucune action de la personne, ses émissions de CO2 liées à ces déplacements. Utilisant les capteurs inclus dans un smartphone (GPS, acceleromètre, et demain ?), il est déjà capable « d’auto-identifier » le mode de transport, puis en appliquant des facteurs d’émissions par défaut et connaissant les distances, les émissions de CO2 sont estimées. Ceci est disponible aujourd’hui.

Sensors 
Traces

[Lire la suite…]

Retrouver sa liberté de mouvement (rapport du Ministère de la Santé Jeunesse et Sport)

« La sédentarité croissante constatée dans nos sociétés développées n’existe sous sa forme épidémique que depuis la deuxième moitié du XXème siècle. Facteur de risque de nombreuses maladies chroniques (cardiovasculaires, métaboliques, cancéreuses, psychiques…), elle concerne les deux tiers d’entre nous et s’étend plus drastiquement encore dans la génération de nos enfants. Ce processus de sédentarisation suit deux courbes de croissance successives : celle du développement des transports motorisés, limitant la dépense énergétique individuelle, et celle de la communication : télévisuelle dans un premier temps, informatique désormais qui nous absorbent dans un quotidien toujours plus savant mais de moins en moins actif. »

Extrait du rapport récent du Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative : Plan National de prévention par l’Activité Physique ou Sportive par Jean-François Toussaint.

[Lire la suite…]

En vélo à l’école + tag RFID = reconnaissance

Traduit de cet article, la pratique des modes doux, pour se développer, va nécessiter une reconnaissance, pas forcément financière de ceux qui font ce choix (voir également ici). Certaines technologies peuvent permettre de faciliter cette reconnaissance.

Commencé comme n'importe quel autre jour de la semaine pour Jacob Wolken. Cet élève de sixième se prépare pour l'école, saute sur son vélo et fait le kilomètre vers l'école. Quand il s'approche du porte-vélos à proximité de l'entrée nord de Béatrice Middle School, un signal sonore enregistre son étiquette dans son sac à dos, marquant son arrivée à l'école.

«Whoa! Wolken dit. «Ça marche!".

[Lire la suite…]

En vélo à l'école + tag RFID = reconnaissance

Traduit de cet article, la pratique des modes doux, pour se développer, va nécessiter une reconnaissance, pas forcément financière de ceux qui font ce choix (voir également ici). Certaines technologies peuvent permettre de faciliter cette reconnaissance.

Commencé comme n'importe quel autre jour de la semaine pour Jacob Wolken. Cet élève de sixième se prépare pour l'école, saute sur son vélo et fait le kilomètre vers l'école. Quand il s'approche du porte-vélos à proximité de l'entrée nord de Béatrice Middle School, un signal sonore enregistre son étiquette dans son sac à dos, marquant son arrivée à l'école.

«Whoa! Wolken dit. «Ça marche!".

[Lire la suite…]

Let's move with Michele OBAMA

Le dernier état de l'obésité aux USA confirme les tendances du passé : en croissance, 2/3 des états ont des adultes obèses à plus de 25%. De nouvelles données revisitent le lien mode de mobilité / obésité (voir graphique ci dessous).

President Barack Obama created a White House Task Force on Childhood Obesity,  which issued a new national obesity strategy that contained concrete measures and roles for every agency in the federal government; and First Lady Michelle Obama launched the "Let's Move" initiative to solve childhood obesity within a generation.

Adult obesity rates increased in 28 states in the past year, and declined only in the District of Columbia (D.C.), according to F as in Fat: How Obesity Threatens America's Future 2010, a report from the Trust for America's Health (TFAH) and the Robert Wood Johnson Foundation (RWJF). More than two-thirds of states (38) have adult obesity rates above 25 percent.

[Lire la suite…]

Biomarqueurs, suivi sanitaire et mode doux

Le sujet de la santé et son lien avec les transports a déjà abordé plusieurs fois (santé 2.0, obésité ou sécurité). Le PIPAME (pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques) vient de publier un rapport de prospective sur les biomarqueurs (téléchargeable ici).

Les progrès de la recherche dans le domaine de la santé amènent la découverte d’un nombre considérable de biomarqueurs. Ces biomarqueurs présentent un intérêt majeur pour le développement d'une médecine personnalisée. Ils constituent un enjeu stratégique pour les industries de la santé en devenant l’une des principales forces de la recherche biopharmaceutique dans la mise au point de médicaments innovants. Au plan économique, leur développement n'est pas sans conséquences sur la restructuration de la filière des industries de santé, et peut impacter l'équilibre financier de notre système de protection sociale. De la recherche au patient, les étapes du développement des biomarqueurs ont été analysées. Pour ce faire, des interviews d'acteurs clés du domaine des biomarqueurs et une réflexion en groupe de travail partenarial ont été conduites.

Parallèlement à ces utilisations des biomarqueurs, l'industrie agroalimentaire a un fort besoin de biomarqueurs pour soutenir et démontrer des allégations nutritionnelles et de santé. L'utilisation des biomarqueurs dans ce cadre nutraceutique présente de nombreuses spécificités, en particulier le fait que l'on s'adresse à des individus le plus souvent sains. Les enjeux économiques sont potentiellement très importants. Le besoin est aujourd'hui pressant de définir des paramètres objectivables et quantifiables permettant de caractériser certaines allégations sur la santé, mais la difficulté est réelle : comment quantifier une "amélioration du transit et du confort digestif" ou une "diminution des risques cardiovasculaires" ?

Arrêtons nous un instant sur "une technologie à fort enjeux économiques" qui permettrait de quantifier les bénéfices d'un produit vis à vis par exemple des risques cardiovasculaires. Retenons également le rôle de cette solution pourrait avoir en matière de prévention, secteur pour le moment non "marchand".

Peut-on imaginer, puisque ces biomarqueurs pourraient être proposer notamment pour l'industrie alimentaire, utiliser ces mêmes solutions pour quantifier les actions bénéfiques d'une activité physique régulière, comme les modes doux ou actifs ? L'objectif serait ainsi d'avoir des usages non marchands (prévention notamment proposé par les acteurs privés – compagnies d'assurance ou publics) en complément des usages marchands, tout en mettant en oeuvre des systèmes de protection et contrôle attentifs.

?