General Electric

Light foot print strategy

L’article de Charles Edouard Bouée, membre du comité executif du cabinet Roland Berger dans les Echos, est intéressant. Il développe une analogie entre la stratégie militaire américaine et l’entreprise de demain. Reprenant l’idée que les militaires préfigurent les organisations du futur (voir et revoir sur ce point les nombreux éléments de Transit City). Tentons d’appliquer ces tendances aux domaines des mobilités et entreprises de transports.

Les qualifications retenues pour cet avenir sont VICA : Volatil, Incertain, Complexe et Ambigu. Ces notions ont été mentionnées à plusieurs reprises dans ce blog (lire notamment la MétaNote 11 Introduction à la pensée complexe). Devant ces éléments, la stratégie retenue se résume par « light foot print » : augmenter son agilité, sa capacité d’adaptation à des futurs inconnus, sa rapidité d’apprentissage de nouvelles techniques et nouveaux environnements, se former en permanence. La MétaNote 1 proposait 7 principes pour survivre aux crises. Tous les contraires des guerres d’hier fondées sur des structures de commandement et des moyens lourds. Ainsi la légèreté devient la principale caractéristique, et l’empreinte le symbole.

Concrètement, cette stratégie  se traduit par trois actions : Drone, Forces spéciales et cyberattaques. Une quatrième élément semble nécessaire : Espion. Comment peut-on traduire ces choix stratégiques dans le monde industriel ?

[Lire la suite…]

Le véhicule militaire préfigure peut être l'avenir de l'automobile

Non pas forcément au niveau de l'objet (même si Transit City propose de nombreux éléments sur ce sujet : War Mobility), mais au niveau de la façon dont il sera conçu. Le véhicule devra s'adapter à un écosystème de plus en plus complexe, inconnu au début de la conception, implicant de plus en plus d'acteurs, imposant d'aller capter l'innovation diffuse externe aux entreprises. GE et le MIT mettent en oeuvre pour le DARPA une plate forme dématérialisée de crownsourcing permettant de révolutionner la conception et la production.

GE, with the Massachusetts Institute of Technology (MIT) and the Defense Advanced Research Agency (DARPA), are embarking on a program “vehicleforge.mil” to revolutionize modern-day design and manufacturing. The goal of the program is to develop a crowdsourcing platform that would enable a global community of experts to design and rapidly manufacture complex systems such as military vehicles, aviation systems and advanced medical devices. These “cyber-physical systems” can take decades to develop. The primary goal of this program is to dramatically reduce that timeline.

GE and MIT are working to build and demonstrate a crowdsourcing platform to support DARPA’s ongoing Adaptive Vehicle Make (AVM) portfolio. Through this platform, DARPA is looking to attract breakthrough ideas and concepts that could revolutionize the design and manufacture of military vehicles and other complex defense systems.

Crowdsourcing_schematic

[Lire la suite…]

Mobilité : qu'est ce qui va vraiment changer ?

C'est pour essayer de répondre à cette ambitieuse question que j'ai été invité par François Bellanger au dernier atelier Transit City avec Sylvaine MAURY, Responsable Innovation Marketing Services et Digital de Citroën, travaillant notamment sur Multicity. Auparavant, elle fut en charge de la coordination marketing et innovation de l'Institut pour La Ville en Mouvement / PSA.

Encore une fois, ces échanges ont été fructueux, essentiels, tant les changements en cours sont profonds, rapides. Mobilités de demain, je retiens particulièrement le besoin de penser symétriquement les imaginaires associés, de travailler également les définitions et les objectifs de ces mobilités. Le fournisseur de mobilité devra donc réfléchir à : comment je souhaite transformer mon client, comment l'expérience fournie par mon service, mon objet va changer la personne ?

La mobilité comme expérience transformatrice ?

La rencontre de la personne ou du lieu, la réalisation d'une activité ne sera plus le but unique, ni, peut être, le but principal mais une partie de la transformation de soi.

Ma présentation hyperliée :

 

 

De l’industrie de la photo à l’industrie #automobile en passant par #GE

La récente chute de KODAK ne peut pas laisser indifférent. Reprenant ParisTechReview "Lorsqu'apparaissent des technologies de rupture, certaines entreprises sont totalement prises au dépourvu. D'autres sentent le vent tourner et s'adaptent avec le temps. Et il y a celles qui, comme Kodak, ont vu venir et n'ont pas su réagir.". Car le plus étonnant est là : Kodak avait, avant les autres, travaillé la photo numérique, déposé des brevets… Mais ils ont été incapables de voir le monde qui vient, de changer de point de vue.

La pellicule photo leur permettait de dégager une telle marge bénéficiaire, que personne ne voulait, n'osait ou ne pouvait, voir un monde sans pellicule. En 1985, Leo J. Thomas, directeur général adjoint de Kodak et directeur de sa recherche, déclarait au Wall Street Journal: “Il est très difficile de trouver quoi que ce soit dont la marge bénéficiaire soit comparable à celle de la photographie couleur… et qui soit légal.”

Aveuglé par leur modèle d'affaire basé sur l'objet, Kodak en était devenu l'esclave.

[Lire la suite…]

De l'industrie de la photo à l'industrie #automobile en passant par #GE

La récente chute de KODAK ne peut pas laisser indifférent. Reprenant ParisTechReview "Lorsqu'apparaissent des technologies de rupture, certaines entreprises sont totalement prises au dépourvu. D'autres sentent le vent tourner et s'adaptent avec le temps. Et il y a celles qui, comme Kodak, ont vu venir et n'ont pas su réagir.". Car le plus étonnant est là : Kodak avait, avant les autres, travaillé la photo numérique, déposé des brevets… Mais ils ont été incapables de voir le monde qui vient, de changer de point de vue.

La pellicule photo leur permettait de dégager une telle marge bénéficiaire, que personne ne voulait, n'osait ou ne pouvait, voir un monde sans pellicule. En 1985, Leo J. Thomas, directeur général adjoint de Kodak et directeur de sa recherche, déclarait au Wall Street Journal: “Il est très difficile de trouver quoi que ce soit dont la marge bénéficiaire soit comparable à celle de la photographie couleur… et qui soit légal.”

Aveuglé par leur modèle d'affaire basé sur l'objet, Kodak en était devenu l'esclave.

[Lire la suite…]

Bajaj RE60 contient les bases d’un basculement vers de nouvelles mobilités

Annoncé plusieurs fois, BAJAJ vient de présenter officiellement la RE60 sa voiture low-cost au prochain salon de DELHI. Ces caractéristiques sont sans appel. Le véhicule en lui-même n'est pas intéressant. TATA n'a d'ailleurs pas rencontré de succès en Inde, car nous continuons à considérer cet objet comme une voiture à acheter. Essayons de la penser comme un objet à utiliser quelques minutes par jour, à la place d'un vélo quand il pleut. Alors ce véhicule contient, par ses caractéristiques, les bases d'un basculement vers de nouvelles mobilités rendues possible par le déploiement d'un système de valeurs totalement différent. Quatre courants vont se rencontrer pour permettre ce basculement. Il est imminent et touchera tous les acteurs.

[Lire la suite…]

Bajaj RE60 contient les bases d'un basculement vers de nouvelles mobilités

Annoncé plusieurs fois, BAJAJ vient de présenter officiellement la RE60 sa voiture low-cost au prochain salon de DELHI. Ces caractéristiques sont sans appel. Le véhicule en lui-même n'est pas intéressant. TATA n'a d'ailleurs pas rencontré de succès en Inde, car nous continuons à considérer cet objet comme une voiture à acheter. Essayons de la penser comme un objet à utiliser quelques minutes par jour, à la place d'un vélo quand il pleut. Alors ce véhicule contient, par ses caractéristiques, les bases d'un basculement vers de nouvelles mobilités rendues possible par le déploiement d'un système de valeurs totalement différent. Quatre courants vont se rencontrer pour permettre ce basculement. Il est imminent et touchera tous les acteurs.

[Lire la suite…]

Le « reverse marketing » utilisant le tsunami des données, le consommateur reprend la main – quelles conséquences dans le domaine des transports ?

Le rôle de la donnée dans le domaine des transports, détaillée dans plusieurs précédents articles (notamment ICI), va devenir tellement important que la plupart des entreprises le sous-estiment sans doute. Tous les acteurs seront touchés. Surtout ceux qui protègent leurs données stratégiques de leurs clients. Qui connaît la consommation (réelle) d’un véhicule avant de l’acheter ? Pourtant cette donnée impacte jusqu’à 50% le budget transport des ménages les plus fragiles.

Cube_data 

[Lire la suite…]

Comment rémunérer un véhicule électrique/hybride connecté au réseau ? VE et smartgrid

Ce rapport de RICARDO, société d'ingéniérie anglaise, apporte de nouveaux éléments complémentaires à la fois sur le modèle économique du véhicule électrique/hybride rechargeable, mais également sur les liens et les jeux d'acteurs véhicule/réseau électrique. Le CGDD (voir article ici) vient de publier un rapport sur les coûts de ces véhicules, coûts économiques, coûts environnementaux (pollution, CO2, bruit), mais n'a pas intégré ce poste de rémunération possible pour l'usager.

[Lire la suite…]