L’économie de l’expérience dans le projet européen ELLIOT

Abordé dans un article précédent, l'économie de l'expérience vient "à la suite" de l'économie de la fonctionnalité. Des dispositifs sont créés et mis en oeuvre dans des laboratoires vivants (Living labs) pour que les utilisateurs eux-mêmes concoivent les services et les objets, dans le but de vivre une expérience.

Le projet ELLIOT propose notamment dans le thème de la logistique et de la ville numérique d'utiliser le potentiel de l'internet des objets pour innover et proposer de nouvelles expériences aux citoyens.

[Lire la suite…]

Après l'objet, le service, puis l'expérience. Viendra ensuite la transformation de soi, le citoyen sera au centre


Certaines entreprises ont déjà mis en oeuvre des stratégies visant à transformer leurs modèles d'affaires pour faire vivre à leurs clients, devenus des invités, une expérience mémorable. Citons Apple ou Starbuck. Après l'économie des services, se développe actuellement l'économie de l'expérience. Le risque à ne pas suivre cette voie est grand. Ces modèles d'affaires élèvent la relation avec "l'acheteur", et décalent les concurrents vers le bas. Les objets d'aujourd'hui pourraient ainsi devenir des commodités demain pour les maîtres de l'économie de l'expérience (wiki). Les conséquences pour le secteur des transports et des mobilités sont évidentes, directes, potentiellement dangereuses pour les industries en place. D'autant que déjà se prépare la phase suivante, l'économie de la transformation de soi, le citoyen consommateur en sera le coeur.

[Lire la suite…]