Qu'aurait pensé Illich du monopole radical des GAFA ?

Ivan Illich a décrit parfaitement la dépendance à l'automobile. Il a forgé le concept de monopole radical pour décrire cette situation : Il désigne non pas la situation monopolistique d'une marque particulière mais le monopole induit d'une ou plusieurs marques visant à modifier, contrôler et à terme contraindre des populations à modifier radicalement (d'où l'épithète « radical ») leurs habitudes quotidiennes notamment en restreignant leurs choix et leurs libertés […] Le monopole radical touche à tous les domaines de la vie quotidienne mais essentiellement ceux qui impliquent nécessairement un acte participatif d'achat et de consommation. Il impose ainsi de nouvelles habitudes alimentaires, vestimentaires, des contraintes dans la manière de se déplacer (marche à pied et vélo vaincus par les véhicules motorisés), d'accéder à la culture, de se soigner ou encore d'apprendre.

Le texte d'Ivan Illich à la fin de cet article porte particulièrement sur la mobilité et la dépendance automobile; Il est extrait d'Energie et équité. Illich aborde ces monopoles en s'appuyant sur les techniques et les filières industrielles historiques. Que deviennent actuellement ces monopoles avec l'irruption du numérique ? Quels sont ces nouveaux monopoles avec le regard d'Ivan Illich ?

Illichv

 

[Lire la suite…]

Lancement de l’Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

Lancement de l'Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

Si tu vas à Rio…N’oublie pas Waze, Moov’it et Strava…

[source : article Forbes]

Rio bricole et innove. Avec des éléments existants en les manipulant et utilisant différemment, Rio déploie un nouveau dispositif de gestion des mobilités urbaines. La collectivité utilise plusieurs applications mondiales : Waze pour les voitures (plusieurs articles déjà écrits sur Waze, dont son rachat par Google), Moov’it pour les transports en commun et Strava pour le vélo. Elle explore ainsi de nouvelles relations avec les usagers, les coordonne à la fois pour accéder à des données, créer des connaissances et également informer. Les smartphones deviennent, comme prévus (lire la MétaNote N°10), des capteurs de nos mobilités, totalement distribués, capables de contextualiser et de recevoir. Le dispositif est simple, pas cher, réplicable, scalable. Rio fonctionnerait-elle comme une start-up ? Va-t-elle exporter et commercialiser ce bricolage ? Il mixe le crowdsourcing, le "pair à Acteur privé à pair", le "pair à autorité à pair" et le pair à pair. Il s’agit d’une nouvelle forme de relation entre l’autorité, les exploitants et les usagers.

Et probablement bientôt un nouveau contrat social.

 

[Lire la suite…]

Quelques propositions pour une politique de transport par véhicules autonomes

Cet article est rédigé par Bertrand Duflos.

La présentation par Google, en mai, de ses prototypes de voitures totalement autonomes (sans conducteur) a confirmé les progrès de Google qui se prépare manifestement à lancer prochainement une offre de transport par véhicules autonomes (lire également la MétaNote N°20, La Chimère).

8-google-driverless-car-280

Que pouvons-nous faire de ce côté-ci de l'Atlantique ?

La différence entre les acteurs européens et Google : l'industrialisation
Grâce aux sommes importantes consacrées, notamment en recherche publique, depuis plus d'une dizaine d'années sur l'automatisation de la conduite, il n'y a peut-être pas de retard technique de l'Europe sur ce que fait Google, ou peut-être pas un retard significatif.
Là où il y a du retard, c'est en termes d'industrialisation : Depuis plusieurs années, Google développe sa solution technique, en couvrant de manière de plus en plus complète les différents aspects de l'automatisation de la conduite. Google teste sa solution jour après jour sur route depuis 2012.
Certes une grande partie des centaines de milliers de km de test de voitures autonomes annoncés par Google ont été faits sur autoroute, mais… l'expérience concrète acquise par Google est indéniable.

 

[Lire la suite…]

Innovations, Seniors, Pollution et Cybercars

Cet article a été rédigé avec l'aide de Bertrand Duflos.

Mon premier est à la pointe de l'innovation et met tout en oeuvre pour le rester. Mon second possède la plus forte densité de centenaire et préfigure la population européenne dans 20 ans. Mon troisième a vu sa qualité de l'air se détériorer dans toutes les principales mégalopoles. Ces trois pays sont très différents mais ils ont tous les trois de très bonnes raisons de faire rouler des véhicules sans conducteur.

Le premier a déjà compris qu'en faisant rouler des cybercars, il allait maintenir son avance et "aspirer" les entreprises les plus innovantes dans ce domaine. Se faisant, de nouvelles lois, de nouvelles techniques et de nouveaux métiers seront inventés là bas et pas ailleurs. La MétaNote N°20 décrit les principaux risques et opportunités de cette Chimère.

Innovation-de-rupture

 

[Lire la suite…]

« Nous rêvions de voitures volantes et à la place, nous avons eu 140 caractères »

Nouveau volet de l’exercice de prospective engagé par l’ADEME pour 2030-2050, ce projet décrit les modes de vie des ménages français qui seraient compatibles avec les scénarios énergétiques présentés par l’Agence (lire l'article sur ce sujet) dans le cadre du Débat National sur la Transition Énergétique. Il montre l’hétérogénéité des modes de vie possibles dans un avenir basé sur un système énergétique sobre (la consommation énergétique finale est divisée par 2) et fortement renouvelable.

À travers la description du quotidien de 16 familles vivant en 2030 et en 2050, ce travail montre que la transition énergétique est possible sans remettre en cause les souhaits de confort et de bien-être de nos concitoyens, quels que soient leur localisation, leurs revenus, leur organisation familiale ou encore leur âge.

What-Happened-to-the-Future-«-Founders-Fund-Mozilla-Firefox

Cet exercice montre l'intérêt d'utiliser des narratifs pour présenter des visions du futur. Plusieurs fictions sont proposées dans ce blog pour aller plus loin et susciter des débats et des échanges (lien vers les Fictions).

[Lire la suite…]

"Nous rêvions de voitures volantes et à la place, nous avons eu 140 caractères"

Nouveau volet de l’exercice de prospective engagé par l’ADEME pour 2030-2050, ce projet décrit les modes de vie des ménages français qui seraient compatibles avec les scénarios énergétiques présentés par l’Agence (lire l'article sur ce sujet) dans le cadre du Débat National sur la Transition Énergétique. Il montre l’hétérogénéité des modes de vie possibles dans un avenir basé sur un système énergétique sobre (la consommation énergétique finale est divisée par 2) et fortement renouvelable.

À travers la description du quotidien de 16 familles vivant en 2030 et en 2050, ce travail montre que la transition énergétique est possible sans remettre en cause les souhaits de confort et de bien-être de nos concitoyens, quels que soient leur localisation, leurs revenus, leur organisation familiale ou encore leur âge.

What-Happened-to-the-Future-«-Founders-Fund-Mozilla-Firefox

Cet exercice montre l'intérêt d'utiliser des narratifs pour présenter des visions du futur. Plusieurs fictions sont proposées dans ce blog pour aller plus loin et susciter des débats et des échanges (lien vers les Fictions).

[Lire la suite…]

Créer et entreprendre dans le chaos, vers la ville fractale

Futur en Seine, festival numérique majeur, rassemble les dynamiques créatrices. Les ambitions sont grandes : "Changer de manière de voir et de « faire les choses », agir et partager, c’est ce que nous vous proposons pour la 5e édition de Futur en Seine, le festival mondial du numérique. Cause ou conséquence, les crises multiples que nous subissons et les manières dont le « numérique » modifie ce que nous connaissons nécessitent une remise en question « historique » de nos productions, de nos modèles et de nos organisations issues du XXe siècle. Le numérique est autant une révolution culturelle et sociale qu’une nouvelle révolution industrielle et économique. L’esprit du numérique modifie en profondeur tous les secteurs de la société et redéfinit les façons dont nous devons « fabriquer les choses »".

Dans ce cadre, mon intervention à la conférence Made In the CityLa ville numérique promet beaucoup. Sa création dépend moins des urbanistes ou des industriels que d’un changement de regard sur les manières dont on imagine, conçoit et produit la ville. Alors comment imaginer, révéler ou bâtir une ville vivante, sociale, imprévue, culturelle, mobile, immobile, hospitalière et inclusive avec et grâce au numérique ?

[Lire la suite…]

Parce que les services de mobilité dont l'autopartage sont encore très jeunes

Il y a à peine 10 ans, personne ne considérait le covoiturage comme une solution de transports sûre, économique, robuste. C'était pour les jeunes, les marginaux. Demandez aujourd'hui à BlablaCar en France et plus encore en Russie. Le covoiturage est encore adolescent et déjà il concurrence les acteurs historiques, comme la SNCF.

Il y a à peine 10 ans, personne n'imaginait l'autopartage comme une solution crédible, simple et complémentaire. Personne n'avait pensé toutes les solutions : one way, en boucle, entre particuliers, opérée, … C'était impossible techniquement et pratiquement. Portées par des briques numériques de plus en plus performantes, une multitude de solutions existe aujourd'hui. Elles se diffusent, bouleversent les comportements des citoyens, qui vont,de nouveau, faire évoluer ces services. Nous sommes au début de boucles itératives. L'ADEME avec le bureau d'études 6t viennent de publier des premiers résultats concernant les usages des personnes qui utilisent Autolib et Mobizen en région parisienne. Tous les résultats sont accessibles sur le blog de l'ADEME. 

[Lire la suite…]