chine

Puis viendra l’ubérisation d’Uber (2/2)

[Suite de la première partie de cet article co-rédigé avec Marc Tirel, auteur de Voyages en Emergence]

Voici donc trois futurs possibles, trois futurs non exclusifs et compatibles entre eux … mais la réalité de demain sera surement faite d’autres possibles ! Nous sommes en 2025, dans 10 ans seulement.

lechat1 – Incredible China !

La double annonce faite par les autorités chinoises en ce mois caniculaire et surpollué d’aout 2025 a de quoi glacer le sang d’un bon nombre d’acteurs du marché des transports.

[Lire la suite…]

Exemples de véhicule mono-usage à tendance servicielle …

Faire mieux avec moins en spécialisant les objets aux usages.

Cette re-conception aura des conséquences sur les véhicules "standards", sur les modèles d'affaires de tous les véhicules, sur le partage de la voirie en obligeant à re-considérer les contraintes / récompenses (temps et/ou argent) associées aux différents modes. Des acteurs à la croisée de l'automobile, du 2 roues se préparent … Ne regardez pas ces objets comme vous regardez une automobile, voyez plutôt des services et pour les meilleurs des "fournisseurs d'expériences". Il y a fort à parier que ces objets réels soient associés avec ça

Ergonomie_large 20100608172238
Rainbow_system_600x300

[Lire la suite…]

Solutions de mobilités pour les déplacements domicile-travail, Et si la Chine …

Reprenant mon post précédent sur des véhicules 3-4 roues (très) légers mono-usages (urbains), Frost & Sullivan enfonce le clou dans son dernier rapport. Ces objets roulants hybrides entre la voiture et le 2 roues traditionnel arrivent. Ils visent les "commuters" urbains des mégalopoles.

En conséquence, la Chine pourrait être la base de test et de lancement de ces véhicules nouvelles générations car le territoire contient d'une part les contraintes maximales, et d'autre part les capacités à réglementer pour réserver des infrastructures à tel ou tel véhicule.

Get-data.do

[Lire la suite…]

#KPMG entre 100 et 190 millions de consommateurs de services de mobilité dans les BRIC

Ce rapport de KPMG aborde l'évolution des marchés automobiles en incluant précisement les changements d'usage rendus possibles par les TIC, et la création de valeurs à travers les services de mobilité. Extraits :

"50 % des dirigeants estiment que les contraintes urbaines influencent fortement le design et le mode de financement et d’utilisation des véhicules".

"L’introduction dans nos futurs véhicules urbains d’un nouveau design utilisant des moteurs plus efficaces, des matériaux plus légers, et une technologie permettant de rester connecté en permanence doit s’accompagner du développement de nouveaux services de mobilité. Les jeunes urbains, de moins en moins intéressés par la pleine propriété de leur véhicule et préférant partager celui-ci pour accéder en permanence au meilleur service, sont au cœur de la clientèle visée. Les dirigeants interrogés estiment un marché potentiel pour ces services de mobilité de 110 à 230 millions de clients dans les 15 prochaines années. La Chine offre le marché le plus prometteur, avec 150 villes de plus de 750.000 habitants. Le Brésil est également un enjeu significatif, avec 42% des répondants s’attendant à ce que 25% au moins des urbains utilisent ces services en 2026."

"En réponse aux enjeux de connectivité, 63% des dirigeants anticipent une convergence de l’automobile avec l’industrie des Télécoms, IT, média et divertissement (TIME). A l’horizon 2025, 31,5% des répondants pensent que les constructeurs continueront à contrôler les revenus associés à ces services, contre 24,5% pour les acteurs informatiques, 17% les équipementiers, 15,5% les sociétés issues des médias, et 11,5% les nouveaux acteurs issus de la convergence de ces industries."

"Dans le développement des nouvelles offres de mobilité, les acteurs les plus à même de s’imposer dans la chaîne de valeur ne sont pas encore précisément identifiés. Pour 30% des répondants, les constructeurs devront impérativement s’allier avec d’autres acteurs (loueurs, gestionnaires d’infrastructure, fournisseurs de transport public, etc.)."

Kpmg

[Lire la suite…]

@BeijingAir un compte twitter qui annonce les changements à venir

Cliquer sur @BeijingAir et vous accéder à un compte twitter qui annonce la qualité de l'air à Beijing. Aujourd'hui : 01-11-2012; 00:20; Past 24hr: PM2.5 avg; 241.1; 291; Very Unhealthy // Ozone 8hr high; 0.0; 0; No Reading.

Et oui aujourd'hui, le niveau de particules est tellement mauvais (Very Unhealthy) que les avions ne peuvent plus décoller ! Quand trop de transports limite le transport … Mais le plus intéressant n'est pas là. Ce compte twitter donne en fait la qualité de l'air de l'Ambassade des Etats-Unis dans la capitale chinoise (voir ici) … Donc non seulement la donnée est disponible partout tout le temps, mais elle ne provient pas des authorités chinoises.

Ce compte twitter matérialise les changements à venir : la transparence des données essentielles et importantes pour les citoyens seront accessibles directement ou indirectement. Les conséquences de cette transparence seront nombreuses, ces données « primaires » seront partagées, mélangées pour construire de nouveaux outils, de nouvelles applications. Certains en feront un business. « Elles seront le pétrole de demain », Neelie Kroes Commissaire européenne.  

Quand le sol ne suffit plus …

L'accès à la "vitesse bon marché" a permis d'accéder à la maison-jardin pour certains, à échapper à la pression des prix de l'immobilier pour d'autres, à se rapprocher de ses semblables pour la plupart. Cette opportunité d'accéder au "meilleur sol" se transforme petit à petit, mais sûrement, sous la forme de multiples risques, de multiples fractures, de multiples formes d'immobilités. Ainsi des gradients apparaissent : accès à l'emploi, accès aux loisirs et aux aux savoirs, accès aux autres.

Un autre échappatoire technologique devient possible: rajouter un degré de liberté, rajouter un nouveau plan. Mais cette opportunité pourrait ressembler aux possibilités précédentes, celles qui apparaissaient hier  comme "sans limites", sans risques. Il n'en est rien, il faut dès maintenant penser en même temps le risque porté par l'innovation.

[Lire la suite…]

Vol de cuivre, bienvenue dans le monde de la rareté, base d'une nouvelle économie

Matières premières : nous entrons dans l’âge de la rareté, repenser le système complet des flux de matières, maximiser leur usage et ensuite les protéger…

Les vols de cuivre posent désormais un vrai problème à la SNCF (40 vols par semaine, plusieurs millions d’euros) et également aux gestionnaires de feu de circulation dans de nombreuses villes. Un groupe métaux a été créé pour trouver des solutions. Après les vols de carburant, les métaux deviennent des cibles… Nous entrons dans le monde de la rareté, base d'une économie repensée : fonctionnalité, circulaire, relationnelle.

[Lire la suite…]

Scénario d'une mobilité intégrée, et si c'était le seul viable ?

Le MIT et l'Université de Berkeley ont publié une étude portant sur trois scénarios de développement des transports en Chine. Ce document est intéressant car il estime, pour la Chine, les bénéfices d'un scénario "Mobilité intégrée" par rapport à un scénario tendanciel et un scénario "Véhicule propre". Le point de départ de cette étude provient de l'analyse des taux de croissance d'achat de véhicule neuf, de la congestion urbaine, de la pollution locale et bien sûr de la consommation d'énergie. Si ces taux restent constants, cela va poser (pose déjà) de nombreux problèmes à la société chinoise, et nécessitent donc d'identifier les principaux leviers et paramètres clés.

Les paramètres clés dont il faut maximiser l'usage sont l'énergie et l'infrastructure. Les véhicules, les systèmes d'information, les mesures de développement des transports en commun, les politiques tarifaires permettant d'internaliser les externalités, les solutions de contraintes/récompenses orientant les choix vers des modes collectifs, partagés ou doux, sont autant de moyens permettant de maximiser l'usage de l'énergie et des infrastructures, sous entendu espace public. L'étude apporte des éléments quantitatifs intéressants mais n'apporte pas certains points clés.

Il est remarquable de constater que les auteurs ne mentionnent pas une seule fois la possibilité d'appliquer aux USA et dans le monde en général cette approche intégrée… Si la maximisation de l'usage des 2 richesses clés (énergies et espaces publics/infra) est nécessaire, la question liée à la gouvernance se pose. Comment arbitrer des choix d'usage de l'énergie et d'infrastructure entre transports de marchandises et mobilité des personnes ? Pour qui doit-on réserver l'énergie fossile liquide ? ou l'usage du réseau ferré à 8h ? Sur quelles bases, comment les justifier ?

[Lire la suite…]

Europcar pourrait s’attaquer à la Chine via l'autopartage Car2go

Annoncé aujourd’hui dans les Echos, Europcar réfléchit pour s’implanter en Chine grâce à la société Car2go (filiale de Daimler, déjà décrit ici). L’autopartage ou location courte durée sert ici d’avantage concurrentiel pour le leader européen.

Car2go préfigure en effet l’avenir dans le domaine :

  • ré-utilisation de véhicule urbain existant mais intégrant de nombreuses adaptations permettant de les rendre communiquants, optimisés pour l’autopartage,
  • utilisant massivement les TIC pour amener l’information au consommateur pour faciliter le paiement, rendre la chaîne de mobilité aussi simple que l’utilisation d’un véhicule propriétaire.

Quant à la Chine, les récentes mesures réglementaires prises, par exemple, par la municipalité Pékin visant à augmenter le coût de possession d’une automobile, sont autant d’atouts pour ce service. Congestion, pollutions, de nouvelles solutions de mobilité sont recherchées dans la plupart des mégalopoles mondiales, mais également, pour d'autres raisons, dans des territoires peu denses.

Le récent Appel à Manifestation d’intérêt « Mobilité » lancé par l’ADEME vise, notamment, à expérimenter des services de mobilités innovants, à décloisonner les différentes solutions de transport pour les rendre interopérables, simples et rapides d’accès pour le citoyen. Les acteurs économiques et instituts de recherches ont, avec cet AMI, un guide pour tisser des partenariats innovants, valider des concepts de mobilité dans différents types de territoires et  bâtir ainsi des leaders mondiaux.

Homo automobilicus

Reprenant un article de l'usine nouvelle (voir ici), qui complète bien le billet précédent sur les risques des mobilités 2.0 (voir ici). A retenir, à Shangaï, posséder une voiture coûte 4700 euros – hors prix de la voiture… Il faudra en avoir une pour le statut, mais se déplacer avec est une toute autre histoire.

L’envol du parc automobile mondial semble irrépressible. Cette industrie devient un marqueur du développement des nations.

[Lire la suite…]