BHNS

Lancement de l’Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

Lancement de l'Appel à Projet de Recherche CoMon

Etablissement_logo_petit

CoMoN 
Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique 

Cet article a été rédigé par Stéphane Barbusse, coordonnateur de la R&D, Service Transports & Mobilités. 

L’appel à projets de recherche CoMoN : Coll@borons autour de la Mobilité et du Numérique, vise à disposer et faire partager une connaissance régulièrement actualisée des services de mobilité des personnes et des transports des biens. L’objectif est de permettre aux acteurs (citoyens, décideurs publics, entreprises) de mieux connaître leurs déplacements, les modes de transports à disposition, les implantations ou encore les investissements à réaliser pour optimiser la mobilité. Il s’agit également de mieux quantifier les impacts des différents choix qui peuvent être faits et de faire émerger de nouvelles solutions de mobilité. Il s’agit, in fine, de progresser à la fois au niveau des pratiques individuelles et des choix collectifs.

Un autre objectif majeur est de développer un prototype échelle 1 d’un outil numérique collaboratif centralisant les connaissances disponibles sur la mobilité des biens et des personnes. La finalité est de disposer d’un référentiel national sur cette thématique, permettant aux différents acteurs de connaître et se faire connaître, de disposer de données constamment actualisées, de répliquer des solutions existantes, d’expérimenter de nouvelles solutions, etc.

Enfin l’innovation attendue à travers le projet résidera dans l’appropriation du dispositif, dans l’atteinte d’une masse critique de services référencés et dans les modèles d’affaires à développer afin de pérenniser cet outil numérique pour qu’il soit utile à plusieurs acteurs.

La date limite de soumission des dossiers de candidature est fixée au vendredi 12 septembre 2014.

Le texte de cet APR et les pièces constitutives des dossiers à soumettre sont disponible en téléchargement sur le lien suivant : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CoMoN2014-46

Contact ADEME (impérativement par e-mail dans un premier temps sur la boite dédiée SVP)
Séverine BOULARD : ademe.comon@ademe.fr

 

 

 

SIBRT – L’Association Latino-Américaine des agences de transport : vers le développement d’une mobilité durable à l’échelle du continent ?

[Il s'agit d'un billet invité, Bienvenue à Chloé Bouilloux, ex EMBARQ Amérique Latine]

Amérique Latine : l’urgence de développer des solutions de mobilité durable et équitable.

En Amérique Latine, 80% de la population vit dans des villes. La très rapide croissance urbaine comme la pollution induite par le secteur des transports rendent crucial le développement de services de transport public de qualité[1].

Si dans certains pays, un grand nombre d’utilisateurs des transports en communs sont des usagers dit « captifs », l’émergence d’une importante classe moyenne dans certains pays tels que le Brésil, la Colombie, le Chili ou encore le Mexique s’accompagne du développement de l’usage de la voiture privée et de la moto. Entre 2007 et 2012, les flottes de voitures et de motos ont respectivement augmenté de 24% et 60% en Colombie[2]. Cela a un impact direct sur l’attractivité des transports public et la qualité de vie urbaine; la demande de bus a ainsi chuté de 33% entre 1997 et 2012 au Brésil[3].

Le continent présente un fort potentiel de développement de solutions de mobilité durable et, des initiatives intéressantes se mettent en place. C’est en Amérique Latine que se sont développés les Bus Rapid Transit (BRT)[4] et le continent concentre aujourd’hui environ 64%[5] de la demande mondiale de BRT et de couloirs réservés aux bus. Des services innovants y ont trouvé un marché pour se développer, à l’instar de Moovit, une application gratuite utilisant le crowdsourcing afin de fournir une information en temps réel sur le positionnement des bus et la qualité du service aux voyageurs. Des opérateurs de transport tels que Transmilenio à Bogota ou Transantiago à Santiago du Chili ont signé des accords avec la start-up israélienne afin d’améliorer le service proposé par Moovit, en fournissant les grilles horaires et informations GPS, et en bénéficiant en retour des informations concernant la satisfaction client générées par l’application elle-même (les usagers peuvent par exemple noter la conduite du chauffeur).

León

Le rôle d’un Think and Do Tank dans la création de synergies entre les acteurs du transport urbain dans le continent.

[Lire la suite…]

Entre Daimler et Zappos, qui proposera la meilleure expérience de mobilité ?

Daimler confirme son engagement dans de nouvelles formes de mobilités. Avec une couverture mondiale pour Car2Go et ses 100.000 clients, Daimler Mobility Services regroupe toutes les activités du Groupe dans le domaine. Stuttgart devient le principal Living lab notamment pour tester Moovel. Car2gether (covoiturage temps réel) et Car2share (autopartage P2P) complètent les services en cours de développement. Cette approche systémique basée sur la vente de services de mobilité est également engagée à Las Vegas d'une toute autre façon par Tony Hsieh, CEO de Zappos.

Il vient d'inaugurer un projet de transport urbain ambitieux appelé Projet100. Son objectif est de rendre le centre de Las Vegas sans voiture "personnelle", en utilisant une combinaison de voitures sur demande Tesla Model S (100 véhicules partagés), des vélos partagés, des véhicules électriques de proximité partagés et des bus. 

[Lire la suite…]

Prochaines Journées d'études "Bus propres" : les 9 et 10 février à Limoges

L'ADEME organise, avec le GART et l'UTP, les prochaines Journées d'études "Bus propres" : les 9 et 10 février à Limoges. Il s'agit de la 7ème édition. Vous pouvez accéder aux livrables (OPTIBUS II) de la 6ème édition (2007) ICI.

A l'heure des choix portant sur des technologies innovantes encouragées par le Grenelle de l'environnement, ces journées seront l'occasion de présenter les évolutions récentes des différentes filières énergétiques et environnementales (hybrides, électriques, biocarburants, GNV).

Elles permettront également de faire le point sur la réglementation actuellement en vigueur dans le domaine des véhicules lourds en termes d'émissions polluantes et sur les évolutions à venir (directive européenne relative à l'achat de véhicules propres, norme EURO VI, etc.).

[Lire la suite…]

Et si le bus était le transport public le plus résilient ? leçons du dernier rapport Modernizing Public Transportation

A new report, “Modernizing Public Transportation,” presents the first comprehensive review of major bus improvements in 13 Latin America and Asia cities.

These include reductions in air pollutants, greenhouse gas emissions, noise and traffic accidents, as well as increased efficiency by bus rapid transit (BRT) corridors compared with traditional bus services. Corridors in the selected bus systems exhibit very high usage levels (up to 45,000 passengers per hour in each direction), with comparatively low capital investments (less than $12.5 million per kilometer) and small operational subsidies.

[Lire la suite…]

Et si la Chine inventait ses propres TC ?

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=iQxP_un15iQ&fs=1&hl=fr_FR]

A big concern on top of urban transportation planner’s mind is how to speed up the traffic: putting more buses on the road will jam the roads even worse and deteriorate the air; building more subway is costly and time consuming. Well, here is an cheaper, greener and fast alternative to lighten their mind up a bit: the straddling bus, first exhibited on the 13th Beijing International High-tech Expo in May this year. In the near future, the model is to be put into pilot use in Beijing’s Mentougou District (bjnews). (The official site of the high-tech expo put it as 3D fast bus, which I think is more confusing, for now I’ll just call it the straddling bus.)

子11

Proposed by Shenzhen Hashi Future Parking Equipment Co., Ltd, the model looks like a subway or light-rail train bestriding the road. It is 4-4.5 m high with two levels: passengers board on the upper level while other vehicles lower than 2 m can go through under. Powered by electricity and solar energy, the bus can speed up to 60 km/h carrying 1200-1400 passengers at a time without blocking other vehicles’ way. Also it costs about 500 million yuan to build the bus and a 40-km-long path for it, only 10% of building equivalent subway. It is said that the bus can reduce traffic jams by 20-30%.

L'Hyperbus, faire du trajet un voyage

Qu’est-ce que l’hyperbus [issu du site de la FING]

L’hyperbus est un projet collaboratif dont le principe est de transformer les trajets quotidiens en voyages de découverte du territoire. L’hyperbus est pensé comme un lieu à part entière, il permet de faciliter la rencontre, le dialogue et l’évasion poétique tout en donnant accès aux informations importantes.
Ce bus nouvelle génération agit aussi comme un détecteur environnemental mobile. En effet, il intégrerait des capteurs de pollutions (taux de gaz carbonique, taux d’Ozone, et le nombre de particules en suspension dans l’atmosphère) et de bruit. En plus de la présence de capteurs, le bus intègre un outil de réseau social et de « micro bloggage », permettant à l’usager de recevoir des courts messages textuels à propos d’évènements culturels et singuliers.
Toutes les informations collectés par ce bus sont géolocalisées et partagées avec le plus grand nombre.

[Lire la suite…]

Traffic 2.0, ré-inventer l'arrêt de bus pour faire mieux avec ce que l'on a

Introducing Traffic 2.0 (from Fastcompany)
Traffic 2.0 is an attempt by our firm, Teague, to reconcile these moving parts. At the outset our team, spearheaded by Brian Conner and Brian Monzingo, wanted to create a bus stop that, by virtue of its design, could help attract new ridership to urban transportation. After considering a range of preliminary solutions–each of which took on a different dimension of the problem such as construction costs, material selection, power, and general maintenance–it became obvious that no matter the intelligence, elegance, or general "wow" of its design, a bus stop is simply not a place any of us want to be at any longer than necessary. It also became especially evident that elevating the bus stop into a destination represented an abdication to the central problem of urban transit: the need to wait.

Proceeding from this series of realizations, the team embarked on an investigation that would ultimately culminate in a service solution we call Traffic 2.0. Built upon common frustrations identified through interviews with riders in the Seattle area, Traffic 2.0 is composed of three parts that answer these three most common questions:

  • Where do I want to go?
  • How do I get there?
  • When will the bus arrive?

[Lire la suite…]