Daimler Mobility Service, une innovation en tant que telle ?

Daimler se voit comme un fournisseur de solutions de mobilité avec des objectifs de rentabilité. Début 2013, Daimler AG fonde une entité indépendante : Daimler Mobility Services GMbH avec plusieurs missions : générer des revenus, développer et étendre Car2Go notamment en Chine, mettre en oeuvre une plateforme multimodale Moovel et une solution GottaPark de stationnement intelligent.

Séparer cette unité de la filiale dédiée à la production automobile, n'est ce pas là une innovation ? En séparant ces 2 entités, il s'agit d'exprimer concrètement la spécificité des services de mobilités vis à vis de la production automobile.

Les missions de Mobility Service sont présentées ci dessous :

Cette structure Mobility est hébergée par Daimler Financial Services : "With our state-of-the-art smartphone-based services, we open up a new dimension of mobility for our customers and raise flexibility to a new level. Through its car2go brand, the company moovel GmbH is already one of the world’s leading providers of carsharing services. And we continue working on tomorrow’s mobility services."

Les services de mobilité sont hébergés dans Moovel : Avec les Services car2go, car2go black, Park2gether et l'application moovel. Comme d'autres applications du même type, Moovel regroupe les offres de différents fournisseurs de mobilité et trouve le chemin optimal d'un point A à un point B. Les partenaires vont de car2go, du covoiturage ou des loueurs de vélos jusqu'aux transports en commun et au chemin de fer allemand.

Le contact avec la Multitude

Entre Daimler Mobility Service et l'entité Automobile, les modèles d'affaires sont totalement différents, la relation à la multitude également, ainsi que le rôle majeur du numérique. Les processus de développement de ces services imposent qu'ils ne soient pas concurrencés directement par les modèles d'affaires établis, moins risqués, plus conventionnels. La formation des équipes également doit porter sur leur capacité d'engagement et de prise de risque pour innover. 

La relation avec la Multitude, contextualisée, riche, doit être l'obsession de cette Business Unit. La recherche des modèles d'affaires ne pourra se faire qu'en itérant sans cesse au plus près de la multitude. Les interfaces, les services, les fonctionnalités et leur design ne seront jamais terminés. Dès lors, les critères de décision de tous les projets Mobilité n'auront aucun rapport avec ceux de l'univers Automobile. Centrés sur l'expérience Utilisateur, profondément tissés et imprégnés de numérique, ces projets devront sortir d'une vision linéaire et verticale puisque l'itération avec la multitude y est centrale et par nature imprévisible à priori. Les projets portés devront être basés sur des processus issus du chaos, donc cycliques et "fractals". 

Bruno Marion vient de publier un livre "Chaos, Mode d'emploi, solutions individuelles et collectives" visant à fournir de nouvelles lunettes pour voir, tel qu'il est, le monde Chaotique et pour pouvoir y agir pleinement. Pour le moment, Daimler Mobility Service met en oeuvre des projets relativement classiques et observés par ailleurs, mais le choix stratégique de séparer Mobility Service peut permettre de penser et d'agir autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *