Le logiciel dévore le transport des voyageurs

Bel exemple de synthèse sur le fond et la forme réalisée par Stéphane Schultz de @15marches.

Effectivemment le logiciel dévore tout (lire aussi cet article Le logiciel dévore le monde). Et si par exemple, la stratégie de Google était de faire croire qu'il allait faire des véhicules autonomes pour accélérer les développements chez les industriels de l'auto… Dans tous les cas, à la fin, c'est le logiciel qui gagne, la plate-forme nous dirait Nicolas Colin (lire les Transports à l'âge de la multitude).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *