"L'être et l'écran", ou la philosophie de la révolution numérique

La thèse de Stéphane Vial rassemble des points essentiels à connaître concernant la révolution numérique, son livre "l'être et l'écran" vient de paraître. La MétaNote N°17 "La révolution numérique et la fin de l'automobile" propose une déclinaison concrète des conséquences de cette 3ème technique dominante dans le domaine des transports.

Etreecran
L'aura numérique, proposée par Daniel Kaplan, des objets ne se questionne plus. Il se constate. Et ce n'est qu'un début. Tous les produits industriels issus de la 2ème technique dominante, celle de l'acier et du charbon, se numérisent. D'abord l'électronique est ajouté, puis des interfaces, puis des écrans, puis le numérique renverse le design et devient le point d'entrée. Les promesses du numérique sont nombreuses; certaines n'ont pas eu lieu, d'autres, inattendues, nous bouleversent. La FING les étudie pour mieux s'en imprégner.

L'ontophanie numérique : la perception de l'être à l'ère du numérique

S.Vial propose que la technique dominante, ici le numérique, après le charbon et l'acier, structure notre perception du monde. Ainsi, notre regard sur le territoire, le déplacement, ou encore la rencontre, sont bouleversées par le numérique. Nous ne voyons pas l'autre de la même façon. La technique dominante a donc un impact philosophique majeur au delà des fonctions pratiques des objets qu'elle anime. L'ingénieur, le designer ont donc un rôle clé, d'une portée aujourd'hui largement sous-estimée et sous-enseignée.

Ingénieur, lisez ce livre !

"L'être et l'écran", le livre de Stéphane Vial, apporte une nouvelle grille de lecture essentielle sur le présent, donc sur nos futurs. Une émission de France Culture, Place de la Toile, lui a été consacrée :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *