Visions énergétiques 2030 2050 – compléments Transports & Mobilités

L'ADEME a mené un exercice de prospective qui a permis d'élaborer des scénarios énergétiques et climatiques volontaristes aux horizons 2030 et 2050; ces scénarios s'appuient sur la maîtrise de la consommation énergétique et le développement de l’offre d’énergies renouvelables.

Ce travail illustre une voie possible pour la transition énergétique en France dans une perspective de croissance économique et de maintien, voire d'augmentation, du bien-être collectif et individuel. Il constitue l'une des contributions de l'ADEME au débat national sur la transition énergétique.

Pour les transports, en engageant dès à présent plusieurs actions, il s’agit de positionner au centre d’un nouvel écosystème de mobilités les constructeurs nationaux mais également d’autres acteurs industriels comme les opérateurs de transports publics, les gestionnaires d’infrastructures, les fabricants de borne de recharge, les opérateurs telecom et numériques, les compagnies d'assurance, les sociétés de location et de leasing, les collectivités et autorités organisatrices, et les différents usagers.

Au regard des Appels à Manifestations d’Intérêt (AMI) lancés par l’ADEME sur la thématique des systèmes de transports pour les biens et les personnes (AMI 1 et AMI 2) et des expérimentations liées aux infrastructures de recharge (AMI Infra), il apparaît que de nombreux acteurs économiques nationaux se positionnent pour concevoir de nouveaux produits et services permettant de développer une offre multimodale intégrée à haut niveau de service. Les projets sélectionnés témoingnent de cette diversité et de ces innovations (voir la carte hyperliée). Les Investissements d’Avenir ont catalysé cette dynamique qui est maintenant reprise à l’échelle européenne dans le dernier programme FP7.

L’automobile du futur doit donc poursuivre ses progrès en matière d'efficacité énergétique, et renforcer son intégration aux modes de transports publics et aux différents services de mobilité (autopartage, covoiturage, location), à la fois au niveau des professionnels et des particuliers. Cette évolution pourrait permettre de créer une 3ème voie après les transports collectifs publics et l'automobile individuelle privée. L’objectif est de renforcer la complémentarité entre les différents modes et service et leur résilience, tout en permettant d’accélérer la diversification énergétique notamment vers l’électrique. Le déploiement des bornes de recharge, par exemple, sera guidé et soutenu par de multiples services de mobilités opérés par des plusieurs types d’industries (énergies, numériques, automobiles) dans une approche systémique couvrant simultanément le pilotage de la charge, le paiement, la comptabilité énergétique, la géolocalisation des bornes, leurs disponibilités, et leurs partages.

Les principaux points de vigilance concernent alors les capacités des industries concernées pour s'engager dans cette transition vers des services de mobilité portés par le numérique, tout en repositionnant la chaîne de valeur. Les véhicules seront alors conçus pour faciliter leur intégration dans des services, leurs caractéristiques (puissance installée, vitesse maximale, accessoires) et  architectures seront précisément déterminées pour répondre à ces missions. La valeur sera progressivement transférée de l’objet automobile vers l’intégralité des services multimodaux.

Dans les visions 2030 2050, la mobilité des voyageurs est portée progressivement vers des services de mobilité, permettant à la fois d’introduire en masse de nouvelles énergies, dont l’électrique, de faire utiliser des véhicules à haute efficacité énergétique, et d’améliorer fortement le remplissage des véhicules légers, des modes collectifs tout en développant les modes actifs. Ce « nouveau » mode de transport réalise 10% des flux en 2030 (urbain, périurbain) et 5% en longue distance puis 30-20-15% des flux en 2050 (urbain-périurbain-longue distance).

Dans les tableaux, les lignes (covoiturage, autopartage) doivent être comprises comme intégrant tous les services de mobilités permettant de mieux utiliser l'objet automobile (meilleur remplissage, moins de voiture possédée, plus de voiture partagée) : toutes les formes de covoiturage(s), d'autopartage(s), de taxi (partagé), de transport à la demande, de location courte durée… Tous les services existants aujourd'hui, et ceux qui seront créés demain …



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *