Catalysé par Toyota HA:MO préfigure le futur et interroge l'organisation des industries

La fin du modèle unique de la voiture possédée est annoncée par de plus en plus de relais, fait l'objet de conférences et de programmes de recherche. Le passage vers la multimodalité et la "dépossession exclusive", que j'ai appelé "partage paradoxal" est en cours, cela peut se constater notamment au niveau des pratiques quotidiennes des citoyens en France et dans le monde.

Sous contraintes et pour maximiser avant tout son intérêt individuel, les changements de comportement vers un meilleur usage des investissements déjà réalisés (partage de sa voiture, ou d'un siège libre), ou le décalage d'un investissement prévu, sont chaque jour facilités par des outils numériques plus performants. Dans cette course, les industries lourdes ont plusieurs désavantages structurels :

  1. ils possèdent un outil de production avec un pas de temps de plusieurs années, conçus pour répondre à des besoins (réels ou supposés) qui ont déjà changé,
  2. ils connaissent peu les environnements routiers dans lesquels circulent leurs objets : "qui maîtrisera la carte, dominera une partie des règles de circulation des objets roulants",
  3. ils connaissent peu leurs clients dans toutes leurs diversités, leurs contextes, surtout en relatif par rapport aux acteurs du numériques (achetez quelque chose sur Amazon, vous comprendrez …).

Pour autant, certains constructeurs ont compris ce qui se joue actuellement, et cherchent à expérimenter et industrialiser, forcément à grande échelle, de nouvelles solutions de mobilité : BMW Drive Now, Daimler Car2Go, GM PUMA, Renault Twizy Way, Citroën et DB Rent , Mu by Peugeot, dernièrement HA:MO par Toyota.

 

Harmonized Mobility HA:MO by Toyota

Le consortium rassemblé est impressionnant autour du Gouvernement local de Toyota City : Aichi Loop Line Co., Ltd.; Aichi Rapid Transit Co., Ltd.; Chukyo University, Hitachi, Ltd.; Meitetsu Bus Co., Ltd.; Meitetsucom, Co., Ltd.; Meitetsu Kyosho, Ltd.; Nagoya Railroad Co., Ltd.; Toyota City; Yamaha Motor Co., Ltd.

L'objectif est d'expérimenter plusieurs formes de mobilité rendues cohérentes, décloisonnées, simples d'accès et de sortie : Transports publics, Véhicules libre service COMS, . Il est prévu de développer :

  1. HA:MO NAVI offre des alternatives de transport et encourage l'utilisation du mode de transport optimale en fonction des prévisions de l'offre et de la demande de transport. Une solution de guidage d'itinéraire multi-modal pour les smartphones qui recherche la combinaison optimale des moyens de transport multiples – tels que les trains, les bus, les voitures, 2 roues et les taxis (Similaire aux projets OPTIMOD'LYON, SYSMO, AUDACE)- tout en prenant en compte la congestion du trafic (Similaire au projet OPTIMOD'LYON). Fourniture de renseignements sur la disponibilité d'espace de stationnement lorsque l'utilisation du véhicule personnel est inclus dans une recherche. Et Mise à disposition de «éco-points» sur la base de  l'utilisation des transports publics, du partage et du stationnement.
  2. HA:MO RIDE cherchera à fournir par plusieurs services de mobilité opérationnels la meilleure combinaison de transport à la fois pour les utilisateurs et les avantages pour la société en favorisant l'utilisation optimale du véhicule et le transport public pour de courtes distances.

Dans un futur proche, les informations d'itinéraires fournies par Ha:mo Navi sera combiné avec le partage de l'information remontant par Ha:mo Ride pour donner aux utilisateurs un historique des déplacements, et des informations de nature à encourager un fonctionnement souple et dynamique des services de bus. En outre, la collaboration avec le système de gestion des données énergétiques (GED) du programme pilote mené dans la ville de Toyota visera à réduire la consommation d'énergie globale du système de transport. La collaboration portera sur des calculs d'itinéraire de transport qui tiennent compte de l'état ​​de la batterie de plug-in de véhicules hybrides de ménages participant au projet, ainsi que la demande régionale d'énergie électrique.

 

Pour gérer la complexité d'un système de transport, quelle organisation ?

Ce projet HA:MO préfigure sans doute le prochain éco-système dans lequel les acteurs devront s'intégrer. Est ce que les organisations actuelles sont capables de piloter de tel éco-système pour, à la fois, trouver des modèles d'affaires et proposer des produits/services répondant précisement aux besoin des utilisateurs qui changent de plus en plus vite, qui se diversifient de plus en plus ??

Les chercheurs en Intelligence Collective (.pdf) constatent qu'à partir d'un certain niveau de complexité, dans des environnements imprévisibles, avec de nombreuses boucles rétroactives, les structures classiques d'intelligence collective (IC) sous forme pyramidales ne sont plus capables de proposer les meilleures solutions. D'autres formes d'intelligence collective fonctinnant en réseau dite holomidale sont plus performantes, plus adaptables, et donc capables de gérer toute la complexité "sans découper les problèmes en morceaux" (voir un précédent article sur Edgar Morin et la complexité). Là encore, les outils numériques rendent possible ces fonctionnements en réseau avec un grand nombre de personne, ce ne sont pas des solutions mais des moyens permettant de changer nos modes d'échanges, de travail, de collaboration.

 

Une voie s'ouvre alors.

Quelle industrie automobile pourrait, la première, expérimenter dans une équipe dédiée, formée (aux outils numériques, à l'IC holomidale) un projet complexe lié à la multimodalité en changeant radicalement sa façon de concevoir un produit/service ? Et si une voie s'ouvrait alors pour créer des services de mobilité à hauts niveaux de performances, créateurs d'emplois et fortement territorialisés ?

Si une journée sur ce sujet vous intéresse en 2013, je suis prêt à collecter vos tweets sur : @tdf__ademe en indiquant #ICmobilité2013

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *