Mieux acheter des véhicules propres

La transposition de la Directive Européenne sur les véhicules propres et économes a conduit à la rédaction d'un guide méthologique pour aider les personnes à rédiger les marchés. Cette directive s'applique pour tous les achats publics de véhicules lourds et légers. Elle vise, en intégrant les coûts externes engendrés par les émissions polluantes et les émissions de GES, à pouvoir acheter un véhicule plus cher (d'un point de vue strictement économique) si la somme des coûts externes et des coûts économiques est la plus faible.

Cette directive et le guide associé permettent ainsi de se baser sur des critères de sélection "neutres" d'un point de technologique, et de juger uniquement les performances environnementales et énergétiques des véhicules.

Des progrès sont à attendre au niveau de la connaissance des émissions de tous les types de véhicules pour permettre d'appliquer au mieux cette directive. Ainsi, par exemple, ce type de technologie pourrait permettre d'approcher au plus près les émissions réelles, donc les coûts externes réels, donc d'améliorer la sélection des meilleurs véhicules propres.

Le projet européen Starbus avait également développé plusieurs livrables permettant d'approcher ces données. Ce projet piloté par l'ADEME apparaît dans la boite à outils de la directive. L'accès aux données stratégiques (consommation et émissions réelles) permet de modifier les critères de sélection, de mieux choisir.

Commentaires

  1. dit

    La technologie fait des efforts certains pour favoriser le developpement de systemes qui protegent l’environnement. Cela est devenu essentiel et un critere evident de seduction pour le client potentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *