Le consommateur va avoir autorité

Peu à peu les outils numériques peuvent permettre d'apporter l'information partout, tout le temps sur tous les supports (ATAWAD). Cette capacité (ou potentiel) peut se transformer, pour le consommateur, en un formidable moyen d'accéder à de nouvelles connaissances, lui permettant de mieux choisir ses produits, sur la base de ses critères : bio, local (moins de x km), commerce équitable, sans X (allergie), 20% maxi de surcout par rapport au produit le moins cher, avec emballage recyclable à x%, et chercher le même produit d'occasion … Vers un assistant personnel de consommation.

Tout ceci avait été abordé dans un article écrit il y a 2 ans (le voici). Tout ceci peut devenir réalité dans une ou 2 années avec des conséquences non négligeable en matière de transport. IBM y travaille aussi :

Ibm-2

En mettant en oeuvre ce type d'outil, et en les maîtrisant, le consommateur fera mentir E.Berney (auteur de Propaganda), réduira l'asymétrie d'informations avec les vendeurs/producteurs, et augmentera ses connaissances, ses savoirs, et donc son autorité ("augere", savoir augmenté). Le consommateur peut donc "reprendre la main".

« Théoriquement, chacun achète au meilleur coût ce que le marché a de mieux à lui offrir. Dans la pratique, si avant d'acheter tout le monde comparait les prix et étudiait la composition chimique des dizaines de savons, de tissus ou de pains industriels proposés dans le commerce, la vie économique serait complètement paralysée. Pour éviter que la confusion ne s'installe, la société consent à ce que son choix se réduise aux idées et aux objets portés à son attention par la propagande de toute sorte. Un effort immense s'exerce donc en permanence pour capter les esprits en faveur d'une politique, d'un produit ou d'une idée. » E.Berney – Propaganda

Bien entendu, si de nouveaux choix apparaissent, cela modifiera l'ensemble des circuits logistiques, des modes de transports choisis (augmenter le train ou mieux remplir son camion pour améliorer son bilan environnemental et l'indicateur associé, et remonter dans le classement). Le consommateur sous-estime, jusqu'à présent, l'impact de ses choix, donnons lui les moyens pour mieux les connaître.

Et bien entendu les indicateurs, données, utilisés pour alimenter cet outil auront de plus en plus de valeurs par les conséquences qu'ils engendreront. Leur maîtrise deviendra stratégique, de même que les méthodes pour les aggréger et leur donner du sens.

Commentaires

  1. dit

    Le progres n’a decidement pas de limite. Tres interessant de pouvoir pourvoir a tous ses besoins par quelques touches sans se deplacer. Mais est-ce vraiment souhaitable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *