A travers un exemple, retraçons quelques innovations du domaine des transports

Un professeur de l'Université de Stanford expérimente un système permettant de réduire la congestion aux heures de pointe. Ce projet, Capri, pour Congestion and Parking Relief Incentives, a reçu une aide de 3 millions de $ du DoT américain. L'idée est simple : récompenser financièrement les conducteurs qui décalent leur déplacement en dehors des heures de pointe. Cette "innovation", au sens où il faut quantifier les effets et évaluer les moyens de la diffuser à grande échelle, ré-interroge de nombreuses mesures, oblige une nouvelle fois à considérer en même temps ce projet et le "tout". 

La mise en oeuvre de "récompense" monétaire ou non monétaire (temps gagné, qualité du déplacement, et demain connectivité) a été récemment revisité par la disponibilité des TIC. Le Centre d'Analyse Stratégique, dans sa note sur les Nudges Verts, montre le potentiel de ces coups de pouce ou "monnaies complémentaires", et les synergies avec le numérique. En effet le numérique a la capacité d'accéder aux usages réels, d'identifier, éventuellement payer simplement et rapidement, et également de donner à l'individu d'une part la vision de ses bénéfices individuels mais également les bénéfices collectifs (nous reviendrons sur cette notion essentielle). Le projet Capri utilise des vecteurs numériques dont les smartphones.

Innovation 1 : les incitatifs aux changements sont à mettre en oeuvre grâce à des outils numériques pour permettre une réplication virale, une multitude et une complémentarité des "monnaies", pour permettre un suivi des gains individuels et collectifs.

 

Il est indiqué que cette mesure est en général peu efficace en terme d'impact, qu'il faut des montants élevés pour changer les comportements, et donc que la meilleure mesure est plutôt du coté de la contrainte : la taxe. Si il est vrai que nous savons que le signal prix est un moyen efficace, la complémentarité des deux outils contraintes/récompenses restent à étudier au cas par cas en fonction des territoires, des cibles, des configurations.

Innovation 2 : Piloter simultanément de multiples mesures de contraintes/récompenses dans de nombreuses configurations territoire, type de mobilité, cibles, pour construire des recommandations et des outils d'aide aux collectivités et aux entreprises. Assurer que ces mesures soient à la fois cohérentes entre elles et avec les autres (tarification parking, TC, politique vélo…), très faciles à comprendre pour être appropriées par les usagers. Les mesures visant à développer le covoiturage doivent également être mises en parallèle pour conduire finalement à contraindre l'autosoliste et récompenser tous les autres.

Innovation 3 : Intégrer dans tous les projets de mobilité des mesures de contraintes/récompenses, et également des outils permettant de quantifier et comprendre les changements de comportement induits pour auto-ajuster les mesures.

 

Dans ce type de projet, une des difficultés est de montrer que les changements de comportement d'une faible quantité de personne peut avoir un impact important, notamment dans ce projet sur la congestion. La théorie des jeux et notamment le dilemne du prisonnier indique qu'en général les personnes choisissent des configurations qui ne sont pas à l'optimum collectif. Les outils numériques peuvent nous aider à donner à chaque individu des éléments totalement adapté à son cas unique (hypercontextualisation : si tu fais ça alors … tu as gagné XX points parce que …), et en même temps une image du collectif (vision du "tout" : comme vous avez été 2000 à agir comme ça vous avez réduit de … si vous aviez 1000 de plus vous auriez …). Cette vision simultanée de soi et du tout est essentielle dans les prises de décision, il y a des synergies évidentes. Le numérique est ici un catalyseur qui donne accès facilement et simultanément pour tous les acteurs à des représentations visuelles qui vont guider les changements de comportement.

Le citoyen est alors totalement inclus dans un collectif qui devient à son tour plus intelligent. Cette situation singulière porte le nom d'holoptisme; elle est abordée dans plusieurs articles du blog.

Innovation 4 : Développer des outils numériques cohérents avec les mesures d'incitation mises en oeuvre permettant de conduire les usagers en situation d'holoptisme.

 

Ce management cohérent de la demande doit être mené conjointement avec une remise à plat des offres de mobilité qui seront plus efficaces, et porté par des campagnes d'informations. En France, l'Ifsstar travaille ces sujets "Pay as You Move", "roadpricing".

Une des meilleures synthèses trouvée sur le sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *