Transports et Dette publique

Plusieurs experts nationaux viennent de publier une étude particulièrement intéressante; voir ci-dessous. Elle résume, condense et met en perspective plusieurs dépenses liées aux transports en matière d'investissement et de fonctionnement. Le résume est sans appel, au rythme actuel nos depenses de 40 milliards par an ne sont pas soutenables, et conduisent en 2030 a une dérive déficitaire supplémentaire de 130 milliards. Le groupe a proposé un scenario alternatif qui au contraire permet de réduire de 110 milliards nos déficits.

Ce scénario est basé notamment sur des principes de sélection rigoureuse des investissements, sur un usage plus rationnel et efficace des infrastructures existantes, sur des politiques tarifaires revues.

Une analyse approfondie reste à faire. Les montants indiqués sont à mettre en lumière avec les bénéfices pour la societé au sens large, les externalités pourraient également être d'une facon ou d'une autre integrées. Mais cela montre le besoin de prendre le problème dans son ensemble, de porter son analyse et les actions sur les systemes complets tant les arbitrages multidomaines (donc impliquant de nombreux acteurs) devront être importants pour concevoir finalement des systèmes de transports efficaces et économes mais performants en terme d'USAGES. Ce document révèle egalement le besoin d'avoir accès à l'ensemble des données (coûts; rentabilité; remplissage…) de façon transparente et simple.

Ce document a le mérite de grouper plusieurs données difficiles d'accès et de les mettre en cohérence pour permettre une projection vers l'avenir. Mais cet avenir aux dépenses réduites reste à décrire plus precisement, à lui donner un visage souhaitable et crédible pour que, naturellement, tous les acteurs s'y engagent.

 

Commentaires

  1. dit

    Tout a fait les infrastructures existantes sont a revoir et a perfectionner. Tout doit etre fait pour essayer de reduire la dette publique et relancer l’economie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *