Coyote + Autoroute Paris Rhin Rhônes, Soft + Hard, Vivant + Minéral

"Coyote et APRR décident, ce jour (février 2012), de partager leur connaissance de l’autoroute pour la rendre encore plus sûre en permettant, notamment grâce aux technologies communautaires en temps réel, à leurs clients de bénéficier d’informations toujours plus pertinentes."

Cette alliance du numérique et des infrastructures est intéressante à plusieurs niveaux tant la complémentarité est totale :

  • basé uniquement sur la participation des citoyens utilisateurs, le réseau Coyote est un moyen d'échanges Peer to Peer, utilisant les moyens modernes de communication. A l'inverse APRR est une structure pyramidale traditionnelle structurée pour mener des projets d'investissements et opérer un réseau.
  • Coyote est une solution quasiment uniquement vivante, peu matérialisée dans laquelle la valeur principale est celle des usagers et des données qu'ils vont décider de partager. Ce dernier point est essentiel et nous y reviendrons. APRR est une structure quasiment figée, immobile.

Apporter une certaine forme d'intelligence collective à un réseau routier étendu devient essentiel pour améliorer la performance de nos systèmes de transport. Ce sujet de l'intelligence collective a déjà été abordé dans ce blog (précédents articles sur ce sujet). Cette alliance est un exemple concret, mais ce n'est que la partie visible d'une évolution majeure de notre société.

Dans cette alliance, qui crée principalement la valeur ? quelles étaient les autres solutions pour APRR ? Est ce que cela va se reproduire ?

Encore une fois, la principale valeur créée vient des usagers de Coyote. La technologie numérique leur permet d'échanger une information à haute valeur ajoutée: "data is oil". Jusqu'à présent, l'échange était limité à un cercle restreint d'usagers, leur monnaie n'était pas visible car tous ont le même niveau d'engagement. Mais cette alliance pourrait changer la donne. Dès lors que le système s'ouvre, la question de la valeur de l'information fournie par un usager va se poser. A terme, il faudra le payer d'une façon ou d'une autre, soit avec une autre information, soit avec un avantage, soit avec des monnaies à inventer (précédents articles sur le thème des monnaies complémentaires).

APRR a sans doute choisi la meilleure façon de créer de l'information à haute valeur ajoutée au meilleur coût. Les autres solutions sont l'installation de capteurs (dans la route ou les airs), la transformation des flux d'informations (vidéo par exemple) en données exploitables. Elles se déploieront également de façon complémentaire grâce notamment à l'internet des objets.

Ce couplage entre l'intelligence collective, le peer to peer et les structures et organisations plus rigides va bien sûr se reproduire tant il est évident et révélateur d'une évolution sociale majeure. Ces alliances vont dans un second temps modifier les organisations existantes pour leur apporter plus de souplesse, de capacité d'adaptation aux évènements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *