Et si une fois connectée, la voiture devenait de plus en plus rudimentaire ?

Il aspire tout. Votre chaîne Hifi, votre album photo, votre carnet d'adresse, votre agenda, demain votre porte monnaie et votre carte bleue. Notre assistant numérique devient une partie externe de notre corps, Michel SERRES parle même d'un exo-darwinisme. Et demain ?

Il aspirera l'autoradio, qui va donc disparaître, le service E-Call, qui commence à arriver mais qui va également finir dans notre objet nomade (nous voudrons pouvoir signaler un incident dans le bus, le train ou à vélo), le GPS qui nous guidera partout, pas uniquement dans la voiture, et vraissemblablement tous les services que les constructeurs mettront dans la voiture. Certains constructeurs pourront alors réduire massivemment l'équipement électronique, ne laissant qu'un compteur de vitesse (réglementaire) et une station d'accueil pour l'assistant.

Il stocke(ra) notre passé, nous aidera à choisir en temps réel les meilleurs modes, les meilleurs chemins. Puis ensuite il nous aidera à planifier notre futur et deviendra, par exemple, un "assistant de rencontre". Cisco l'a déjà réalisé … Ainsi, vous lui indiquerez que vous voulez rencontrer ces 5 personnes la semaine prochaine. Il optimisera les rencontres dans les différents espaces/temps. En échangeant avec les autres machines, puis les personnes valideront des propositions. Des ajustements temps réel seront gérés, simplifiés, les machines reprogrammant les meilleures rencontres.

Des transports, nous sommes passés aux mobilités qui ne sont que des moyens. Demain nous pourrons sélectionner les meilleures solutions de mobilités/immobilités tout en réorganisant nos activités pour mieux accéder aux services et aux rencontres personne/marchandise ou personne/personne. Nous pourrons alors maximiser la valeur de chaque rencontre, qui restera singulier.

Si les données, nos traces, sont partagées (de façon acceptable), le temps réel servira à mieux prévoir l'avenir, à construire des modèles prédictifs pour de nombreux acteurs, et en premier lieux les autorités organisatrices locales. Les flux pourront alors se manager pour optimiser l'ensemble, c'est à dire pour maximiser l'efficacité du système complet.

En reprenant une ancienne note : Le cube central représente les bases de données. Les flux de données/services sont dirigés vers plusieurs acteurs: citoyen, famille, entreprise, autorité organisatrice locale, pouvoirs publics centraux. 
Mobil_BOX

De nombreux acteurs privés et publics devront s'associer pour développer des outils de pilotage des mobilité, de management de la mobilité.

Commentaires

  1. Eric Vidalenc dit

    Est ce que la voiture ne transfère pas, dès cet instant, sa technicité, et une partie de sa vulnérabilité, vers l’assistant de mobilité ?
    Quid de la résilience de cet assistant numérique aux bugs, virus et autres défaillances propres à tout système numérique ?
    La résilience des systèmes d’informations est alors un enjeu crucial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *