Scénario d'une mobilité intégrée, et si c'était le seul viable ?

Le MIT et l'Université de Berkeley ont publié une étude portant sur trois scénarios de développement des transports en Chine. Ce document est intéressant car il estime, pour la Chine, les bénéfices d'un scénario "Mobilité intégrée" par rapport à un scénario tendanciel et un scénario "Véhicule propre". Le point de départ de cette étude provient de l'analyse des taux de croissance d'achat de véhicule neuf, de la congestion urbaine, de la pollution locale et bien sûr de la consommation d'énergie. Si ces taux restent constants, cela va poser (pose déjà) de nombreux problèmes à la société chinoise, et nécessitent donc d'identifier les principaux leviers et paramètres clés.

Les paramètres clés dont il faut maximiser l'usage sont l'énergie et l'infrastructure. Les véhicules, les systèmes d'information, les mesures de développement des transports en commun, les politiques tarifaires permettant d'internaliser les externalités, les solutions de contraintes/récompenses orientant les choix vers des modes collectifs, partagés ou doux, sont autant de moyens permettant de maximiser l'usage de l'énergie et des infrastructures, sous entendu espace public. L'étude apporte des éléments quantitatifs intéressants mais n'apporte pas certains points clés.

Il est remarquable de constater que les auteurs ne mentionnent pas une seule fois la possibilité d'appliquer aux USA et dans le monde en général cette approche intégrée… Si la maximisation de l'usage des 2 richesses clés (énergies et espaces publics/infra) est nécessaire, la question liée à la gouvernance se pose. Comment arbitrer des choix d'usage de l'énergie et d'infrastructure entre transports de marchandises et mobilité des personnes ? Pour qui doit-on réserver l'énergie fossile liquide ? ou l'usage du réseau ferré à 8h ? Sur quelles bases, comment les justifier ?

Dans le scénario "Mobilité Intégrée" la consommation d'énergie est ramenée à 12% de celle du scénario tendanciel (2020), tandis que les émissions de CO2 baissent de 79%. Les politiques liées aux véhicules propres et aux carburants, bien qu'importantes, ne sont pas aussi importantes que le développement intégré de l'usage des sols, la mise en oeuvre de tarification liée aux usage (roadpricing), la priorisation des transports publics et des modes doux permettant également d'amener de nouveaux véhicules légers et efficaces.

Les mesures du scénario "Mobilité Intégrée" sont :

  • management de l'espace public : paiement dynamique du stationnement, limitation des immatriculations,
  • véhicules : mini véhicules comme au japon sont favorisés, prioritaires pour accéder aux villes
  • carburants : fossile, électrique pour les petits véhicules (25%), 20% GNV, hybride, système de taxe équivalent à l'Europe,
  • Tarifications : mise en oeuvre d'un système de tarification à l'usage (roadpricing)
  • Urbanisme intégré : habitat – transport, services déservis par des modes lourds (BRT, train)

Les résultats des simulations montrent des bénéfices très importants apportés par cette approche intégrée :

 Mob_int 
Mob_int2
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *