General Electric se prépare à devenir le leader mondial en matière de mobilité électrique

General Electric, l’une des plus grosses entreprises au Monde, va acquérir la plus grosse flotte de véhicules électriques avec 25 000 véhicules (communiqué de presse). General Electric (GE) via sa filiale Capital Fleet Services va convertir une partie de sa flotte et ses véhicules de location. Les premiers véhicules seront des Chevrolet Volt, puis d’autres marques seront achetées. GE pourrait être le premier à maîtriser à grande échelle l'écosystème complet de la mobilité électrique, à se placer comme unique interlocuteur du client final, à capitaliser l'ensemble des données et des informations indispensables à l'optimisation du système.

Cette annonce montre que de « nouveaux » industriels pourraient se placer comme unique interlocuteur du client final, le constructeur devenant un sous-traitant. GE est, en effet, en position forte en matière d’achat de véhicule, de gestion de flotte, d’infrastructures (stations de charge) et de réseaux d’énergie (smart grids). Ainsi dans l’écosystème complet et complexe de la mobilité électrique, GE possède de nombreuses cartes maitresses que sont loin de posséder les constructeurs. GE, grâce à cet investissement sans précédent, va vraisemblablement acquérir une expérience majeure en matière d’usage des véhicules par les utilisateurs, de leurs charges, des conséquences sur les réseaux, et sur l’endommagement des batteries. Ainsi GE pourrait devenir un des premiers à maîtriser le 4ème pilier : l’information, c'est-à-dire la gestion des données permettant d’optimiser le système complet dans lequel le véhicule n’est qu’un sous-ensemble (le véhicule, l'énergie, les infrastructures étant les 3 autres piliers). Son programme mondial collaboratif ecomagination.com montre que GE considère déjà l’innovation venant des citoyens-utilisateurs, sait les intégrer à ses projets de R&D. Capitalisant ses savoirs immatériels (gestion des données, des informations en dynamique), GE pourra alors logiquement optimiser l’usage des véhicules électriques, les stations de recharge et les réseaux électriques.

Sur la base de cette expérience, cette annonce pourrait préfigurer alors une seconde phase dans laquelle GE imposera aux constructeurs son cahier des charges en matière de véhicule, de batterie pour être parfaitement adaptés aux autres éléments, déplaçant plus bas les constructeurs dans la chaîne de valeur.

“We make technology that touches every point of the electric vehicle infrastructure and are leading the transformation to a smarter electrical grid,” Immelt said. “This transformation will be good for our businesses and for our shareowners. Wide-scale adoption of electric vehicles will also drive clean energy innovation, strengthen energy security and deliver economic value.”

GE businesses including Capital Fleet Services, Energy and Licensing & Trading will benefit from an emerging electric vehicle market that could deliver up to $500 million in GE revenue over the next three years. This includes rapidly developing markets for GE’s charging station, the WattStation.

GE also announced today two electric vehicle customer experience and learning centers to provide customers, employees and researchers first-hand access to electric vehicles and developing technologies. One will be located outside of Detroit, in Van Buren Township, Michigan, as part of GE’s Advanced Manufacturing and Software Technology Center. The other will be located at GE Capital’s Fleet Services business headquarters in Eden Prairie, Minnesota, with several other centers to be announced in 2011. The centers will monitor and evaluate vehicle performance and charging behaviors, driver experiences, service requirements, and operational efficiencies, while also affording the opportunity to experience a variety of manufacturers and models, and gain insights on electric vehicle deployment.

GE is launching this comprehensive electric vehicle program as part of its ecomagination business strategy to accelerate the development and deployment of clean energy technology though innovation and R&D investment. In support of the announcement today, an electric vehicle readiness toolkit has been launched on ecomagination.com to help municipalities, customers, and individuals prepare for wide-scale electric vehicle deployment.

GE pourrait être un des premiers à mettre en valeur que le prix d’un véhicule électrique ne peut en rien être comparé à un véhicule thermique, seules les fonctions d'usages des mobilités sont à considérer. Le véhicule thermique peut se gérer, s’acheter, s’optimiser quasiment indépendamment des infrastructures existantes, de l’énergie fossile et à besoin de peu d’information. Le véhicule électrique nécessite lui un « écosystème support » composé d’infrastructures de charges, d’un réseau électrique adapté et d’échanges d’informations entre véhicule – réseau – borne pour apprendre les usages, les optimiser puis les anticiper. L’optimisation de la mobilité électrique passe donc avant tout par des connaissances sur plusieurs systèmes « hard » (véhicule, batterie, réseaux), mais surtout par des connaissances sur le « soft », les usages, sur la gestion dynamique des données et des informations contenues dans les objets.

Comme l’indique Alain Herscovici, « la dynamique de la concurrence s’effectue, de plus en plus, en dehors du système de prix : la valeur d’échange de la marchandise dépend de la quantité et de la qualité d’information incorporée en elle, […] que le consommateur / utilisateur peut potentiellement utiliser. […] les coûts d’apprentissage ne sont plus assurés par le producteur, comme cela était le cas à l’époque Fordiste ; ces coûts sont assurés hors marché. ».

GE, par cet investissement, son programme collaboratif ecomagination, et le suivi complet du système {véhicules électriques / infrastructures de charge / réseaux / informations}, se prépare à « déporter » tout ou partie des coûts d’apprentissage des informations nécessaires à optimiser le système d’électromobilité, tout en les capitalisant pour se positionner demain comme un des principaux opérateurs de « mobilité électrique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *