Google (va) maîtrise(r) la conduite sans chauffeur… Mais Pourquoi ?

Récemment, Google vient d'annoncer son projet de voiture automatique en milieu urbain. « Nous avons développé une technologie de pilotage automatique pour les voitures », explique l'ingénieur Sebastian Thrun sur le blog officiel de la société. Les modèles sont équipés de caméras vidéo, de capteurs sensoriels ainsi que d'un télémètre laser pour analyser l'état du trafic routier. A ces outils s'ajoute une base de données de cartes géographiques collectées à partir des voitures classiques. Ces informations sont ensuite envoyées vers les centres de données de Google afin d'être traitées.

Pour réaliser ce projet, Google a fait appel a plusieurs ingénieurs de la DARPA tels que Chris Urmson, Mike Montemerlo et Anthony Levandowski. Pour procéder à ces expériences, Google envoit d'abord un véhicule traditionnel capable de retourner des informations sur le trafic routier. Par la suite, la voiture mis au point par les ingénieurs prend la route avec tout de même un chauffeur pouvant éventuellement désactiver le pilotage automatique. Aussi, un ingénieur prend place sur le siège du passager afin de surveiller le bon fonctionnement du logiciel. Enfin Google précise : « et nous avons averti la police locale sur nos travaux ». Jusqu'à présent, les voitures mises au point par le géant de Mountain View ont parcouru 225 300 km sur les autoroutes de la côte Pacifique des Etats-Unis ; une première dans le domaine de la recherche robotique.

Google Computer-Driven Prius from Ben Tseitlin on Vimeo.

Google investit dans ce problématique. Mais pourquoi ? peu de personne s'interroge sur le ou les objectifs de Google ?

Les accidents de la route ? Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, chaque année il y aurait 1,2 million de décès causés par les accidents de la route. « Nous pensons que notre technologie peut diminuer ce chiffre, peut-être de moitié », affirme M. Thrun. Est-ce vraiment l'objectif de Google ?

TECRUNCH pose la question, et apporte une piste, rappelant au passage la citation fameuse de M.Schmidt CEO de Google “Your car should drive itself. It just makes sense,” he noted. “It’s a bug that cars were invented before computers.”. Un des objectifs serait donc de libérer du temps libre. Au lieu de conduire, vous pourrez, au hasard, être connecté et donc utiliser les nombreux outils Google, donc générer des flux sur des sites marchands par les publicités. Cette piste a du sens, mais il faudra, pour une application commerciale avec des personnes à bord, passer de nombreuses barrières juridiques. Google pourrait alors proposer des services de transport à la demande connecté à bas prix. Est-ce rentable ? Est-ce le moyen le plus simple de libérer du temps ?

Google_car 
Et si Google parvenait à maîtriser le déplacement d'objets roulants en milieu dense, quelles seraient les applications les plus rentables, les plus proches de son activité ? Google a conduit sa stratégie en développant des applications à haute valeur ajoutée pour le citoyen/consommateur utilisant des données de base, soit gratuites, soit payantes, dans certains cas créées par Google, comme pour Streetview avec des véhicules équipés. En regardant les zones couvertes par Streetview, il apparaît que de nombreuses zones ne sont pas couvertes, et des véhicules autonomes dans certaines zones seraient alors bien intéressants pour accéder de nouvelles données à moindre coût …

Google_streetview 

 En conclusion, pour compléter une note précédente sur les données (MétaNote N°7), il est probable que Google souhaite par cette technologie, accéder à des données pour développer de nouveaux services/outils à haute valeur ajoutée. Les cybercars de Google pourront être, quand tous les verrous techniques mais également juridiques seront levés, des capteurs de nos mobilités, capables d'alimenter des modèles de trafic, de construire en permanence des cartographie 3D actualisées. La création de données inédites serait alors la voie la plus rentable pour Google d'utiliser des cybercars.

Commentaires

  1. dit

    Google mesure l’inflation sur internet

    … pour montrer aux futurs passagers d’une voiture sans chauffeur connectés sur le web qu’acheter sur des sites de vente en ligne coûte moins cher ?

    link to goo.gl

  2. zelectron dit

    Mais que vous faut-il de plus ?
    1- les robots sont 1000 fois plus fiables que les êtres humains
    2- trouvez moi un véhicule personnel (particulier, càd non-transport en commun) qui me permette d’honorer la mariée (vitres operculées), de lire mes news, de pousser un petit somme, de manger des langoustines amoureuses, de bricoler un jouet avec mes enfants, de décider de ralentir pour admirer le paysage,…et tutti quanti…
    Ressaisissez-vous et voyez tous les avantages…
    Je sais que malheureusement les financiers aux dents longues vont s’en mêler et ce qui est bien pire : les états pour em… le public qui ne lui a rien demandé … … et surtout pas de se faire racketter.

    ps chacun sera libre bien entendu de conduire manuellement moyennant une autorisation et une surtaxe (dissuasive?)
    dernier détail: il m’insupporte que de dépenser mes connections d’axones en dendrites pour m’interdire quoique ce soit d’autre que de conduire un véhicule à l’insu de moi-même de mon plein gré.

  3. dit

    Merci pour votre commentaire qui semble le même quel que soit l’article (le point, gizmodo)?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *