Le port du Pirée, cheval de troie chinois

Avec la récente signature d’un contrat de concession à 3,3 milliards d’euros dans le port du Pirée, la Chine a commencé à établir ses positions en Europe.

En juin, le géant public chinois Cosco a conclu un contrat de 3,3 milliards d’euros pour obtenir l’autorisation d’exploiter l’embarcadère n°2 pour les 35 prochaines années, s’engageant en échange à investir 564 millions d’euros dans la modernisation des équipements portuaires, la construction d’un troisième embarcadère et le quasi triplement de ses capacités de gestion des marchandises. Le port marchand, situé juste à côté de l’embarcadère où des milliers de touristes empruntent le ferry pour aller dans les îles, peut actuellement charger et décharger jusqu’à 1,8 million de conteneurs par an, soit 5 000 par jour.

A l’heure où bon nombre d’investisseurs fuient ce pays européen en déroute, la Chine y voit une occasion de renforcer sa présence en Europe et achète des actifs à bas prix dans des secteurs clés, s’ouvrant ainsi une porte d’entrée sur le marché européen. La stratégie des Chinois consiste à mettre en place un réseau de ports, de centres logistiques et de voies ferrées – version moderne de la Route de la Soie – pour distribuer leurs produits dans toute l’Europe, accélérer les échanges commerciaux entre l’Orient et l’Occident et profiter d’infrastructures hautement rentables sur le continent. Leur objectif : créer un port marchand plus important que celui de Rotterdam, aujourd’hui le plus grand d’Europe.

Le port du Pirée ne marque peut-être que le début des ambitions chinoises en Grèce. D’ici la fin de l’année, la Chine devrait faire une proposition conjointe avec une entreprise grecque afin de créer un centre logistique de 200 millions d’euros à Attica, non loin du port du Pirée, destiné à distribuer les produits venant de Chine vers la région des Balkans et le reste du continent. Les Chinois négocient également pour entrer au capital de la compagnie ferroviaire publique en difficulté. La position stratégique du port du Pirée, proche du Bosphore, en fait également une voie d’accès sur les pays de la mer Noire, l’Asie centrale et la Russie.

La Chine reproduit ici les leçons de l’histoire. La capitale du Monde a toujours été un port : Bruge, Venise, Anvers, Gênes, Amsterdam, Londres, Boston, New York, Los Angeles … Les ports et les réseaux internes de redistributions des marchandises font la puissance économique des nations. Pour mieux distribuer ces produits et éventuellement même mieux les labelliser Européen, la Chine s’installe au coeur de l’Europe.

Les récents débats  sur ce sujet montrent les difficultés en France. Pensez les transports de marchandises, nécessite de considérer l’avenir des ports, la rapidité de gestion des containers, les modes de transports à la sortie du port, tout autant que la performance énergétique des navires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *