Demain, pour éviter d'être virtuel, "en ville sans ma voiture" devra être aussi virtuel …

Comme nous l'avons abordé ici et , le jeu, notamment le jeu vidéo, pourrait être utilisé pour mieux transformer nos actions dans la vie réelle. En effet, d'après Jane Mc Gonigal, nous développons dans nos actions virtuelles des compétences, des savoirs, des réflexes qui nous permettront d'être "meilleur" dans nos actes quotidiens.

En ville sans ma voiture, devenu semaine de la mobilité, incite les citoyens à changer leurs habitudes quotidiennes, à utiliser des modes de transports partagés, publics, doux, actifs. Attendons les retours de cette dernière semaine sur les passages à l'acte (réel), et proposons de nous excercer toute l'année grâce aux jeux (virtuels).

Ainsi Le Hub, dans le cadre d'un projet, développe Ma Micro Planète, décrit ci-dessous.

Il s'agit de jeu vidéo géolocalisé (MMORPG – Massively Multi-Player online Role Playing Game) qui, de manière ludo-pédagogique, diffuse une offre de services réellement multimodale, réactive, simplifiée et mobile. Ce jeu promeut un comportement mobile écologique, partagé et responsable ; une mobilité moins axée sur le service mobile que sur le « plaisir » (la subjectivité) de la mobilité.
Ce jeu-programme vise notamment à faire de l'usager un acteur de la mobilité, force de proposition en terme de services et de collecte d'informations (user generated system).
Au delà du produit Ma Microplanète, ce jeu est pensé comme une plate-forme d'expérimentation et de collecte d'informations visant à motiver l'ensemble des acteurs de la mobilité à partager leurs informations et à travailler dans une dynamique commune tout en respectant leurs différences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *