Quand la pollution devient visible

Elle change le rapport des citoyens à l'environnement. Le cas de BP est intéressant sur ce point. Les milliers de baril.jour deviennent visibles, réels, alors que le carburant, lui, ne se voit pas quand on l'achète. Cet incident n'est pas vraiment nouveau, mais les moyens de communication eux ont changé. Ils obligent BP à une communication en flux tendu, utilisant tous les modes, à faire participer les citoyens à la recherche d'idées pour résoudre le problème.

La transparence est imposée par l'opacité du brut rendu visible.

D'autres décident de rendre visible une pollution sans attendre d'être "obligé de". Le projet "nuage vert", à Helsinki, consiste à éclairer le panache de fumée de l'usine productrice d'électricité par un laser (vert). La taille du panache est proportionnelle à la consommation réelle de courant des habitants, ces derniers voient donc réellement leur pollution. Depuis Helsinki Energy publie ses données.

Helsinki 

Un projet similaire en France existe mais sans réalisation à ce jour : www.nuagevert.org. Nuage Vert est un projet d’art urbain qui utilise la fumée d’une cheminée d’usine comme écran de projection, pour ajouter de l’information à un site à la fois visible et ignoré : un incinérateur de déchets. Il existe trois incinérateurs de autour de Paris – capables à la fois d’absorber les déchets ménagers et de les convertir en électricité et en chauffage – dont les panaches s’étendent dans tout le ciel parisien.

Ainsi de plus en plus, la transparence deviendra la norme, ne pas l'être sera condamné par les consommateurs, la RSE ne sera plus un gadget de marketing, il s'agira de communiquer ses consommations réelles, les performances environnementales des produits, les modes de gouvernance et de sélection des fournisseurs, etc. La connaissance des émissions réelles, rendues visibles par différents moyens, permettra aux consommateurs de mieux choisir, aidés par des outils nomades qui permettront de "déporter" la connaissance.

Nous choisirons alors différement nos voitures, nos modes de transport, nous les utiliserons différement, plus efficacement, sans être "obligé de", simplement parce que nous saurons pourquoi.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *