Et si l'autopartage était réalisé avec des voitures à "des prix ultracompétitifs" ?

En croisant deux informations, imaginons que les futures systèmes de véhicules partagés, en libre service utilisent massivement des véhicules à très bas prix pour plusieurs raisons :

  • les coûts d'investissement plus faibles,
  • les coûts d'exploitation plus faibles,
  • des adaptations "simples" pour en faire des véhicules partagés,
  • et à l'extrême, un confort tel que l'on a pas forcement envie de rester longtemps dans la voiture,

Renault Bajaj vient d'annoncer quelques informations sur la future concurrente de la Nano: moins chère et plus efficace. Interessera-t-elle seulement les indiens ?

La petite voiture lancée par le constructeur automobile français et son partenaire indien Bajaj Auto sera moins chère et "plus verte" que sa concurrente la Tata Nan, ont-ils annoncé.

La petite voiture lancée par le constructeur automobile français Renault et son partenaire indien Bajaj Auto sera moins chère et "plus verte" que sa concurrente la Tata Nano, présentée jusqu'ici comme le modèle le meilleur marché du monde, a assuré mercredi Bajaj.

La Nano, construite par l'indien Tata Motors, est vendue entre 123.000 et 172.000 roupies (2.700 à 3.800 dollars). La nouvelle voiture de Renault et Bajaj devrait être commercialisée à partir de 2012 pour un prix de seulement 2.500 dollars (112.000 roupies), a indiqué le directeur général de Bajaj, Rajiv Bajaj, qui s'exprimait devant la presse à New Delhi.

Le patron de Renault, Carlos Ghosn, avait annoncé en novembre le lancement en Inde d'un nouveau modèle à bas prix, évoquant alors un prix "ultra compétitif". 70 à 80% des composants de cette nouvelle voiture seront les mêmes que ceux utilisés pour les autres véhicules (scooters, motos et trois-roues) fabriqués par Bajaj, ce qui réduira les coûts de production, a expliqué Rajiv Bajaj.

Le nouveau modèle sera également très économe en carburant. "Notre but est d'obtenir une consommation d'un litre de carburant pour faire 30 km", au lieu d'un litre pour 23,6 km pour la Nano, a-t-il précisé. Les émissions de dioxyde de carbone devraient aussi être très faibles avec un chiffre compris entre 80 et 90 grammes de CO2 au kilomètre, contre 101 g pour la Nano, a ajouté M. Bajaj.

Le commissariat général au développement durable vient d'annoncer les premiers bilans économiques des vélos en libre service. L'équilibre est réalisé dans certains cas, mais il semble fragile. Et pourtant il est question de gérer des objets techniques, on ne peut plus simple – des vélos coûtant 2000-3000 euros par an. Quels seront les bilans économiques des systèmes impliquant des voitures électriques ? Rendez vous dans 2-3 ans …

La mise en oeuvre de véhicules simples à très bas prix permettra de se rapprocher des modèles économiques des vélos en libre service. . Voir également ici , ici et .

Commentaires

  1. D.Augello dit

    Encore faudrait il que ces véhicules satisfassent les directives européennes( sécurité et autres)ce qui est loin d’être évident.Exemple la Nano fait l’objet de 2 versions dont l’une pour le marché européen, pas au même prix, et dont on n’a pas encore vu un exemplaire vendu en Europe.

  2. TdF dit

    Tout à fait, mais le constructeur qui possède Jaguar pourra sans problème remplir ces conditions quand il aura décider de venir en Europe.
    Dans les années 80-90, les européens mettaient en doute les capacités des coréens à faire des voitures de qualité. Aujourd’hui seul Hyundai garantit 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *