Les technologies ne feront jamais que ce que l’on en décide !

Des voitures électriques dédiées pour les villes, de faibles tailles, des voitures partagées en l’entrée des agglomérations dont il ne serait nécessaire d’être propriétaire, des véhicules électriques avec 250 km d’autonomie réelle… D’après, c’est pour quand ? 2012, 2015, 2020 ?

Prenez le temps (13 minutes) de regarder un film sur le site de l’INA en cliquant là. Tout y est ou plutôt tout y était depuis 1968, avec des premiers véhicules en 1942 !

 Vlcsnap-5992

 

Les questions sont donc pourquoi il n’y a rien eu pour faire vaciller le couple moteur à combustion interne / pétrole, et pourquoi il y aura quelque chose demain ? Assurément la question n’est pas, n’a jamais été, technologique. Les produits sont conçus pour répondre à des cahiers des charges de plus en plus complexes, et seul une révision de ces besoins permettra d’ouvrir les possibilités.

La fuite en avant a jusqu’à présent été la règle (le film de l’INA est encore à ce titre intéressant indiquant des véhicules pile à combustible pas avant 1974 …), permettant d’utiliser les sciences pour proposer des réponses à de nouveaux besoins. Dans l’automobile, cela se caractérise par, dans le même temps, sur le même objet, une réduction de la masse non visible (moteur, châssis, boite de vitesse) nécessitant de multiples innovations, et une augmentation de la masse marchande (climatisation multizone, écran dans les appuis têtes …). Décidemment, les marchands sauront toujours développer et utiliser les technologies pour produire de nouveaux besoins, et seul le consommateur informé changera, par ses choix, la stratégie des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *